Le futur en Syrie s’écrira sans Bachar al-Assad, dit Tillerson

Genève — Le secrétaire d’État américain, Rex Tillerson, a déclaré jeudi que le futur de la Syrie se ferait sans Bachar al-Assad à sa tête, et qu’il devrait quitter son siège de président dans le cadre du processus de paix piloté par l’ONU. M. Tillerson s’exprimait devant des journalistes lors d’une visite à Genève, où il a rencontré l’émissaire des Nations unies pour la Syrie, Staffan de Mistura, qui a lui-même annoncé jeudi qu’un nouveau cycle de pourparlers sur la Syrie se tiendrait à partir du 28 novembre. La fermeté de ses propos tranche avec les précédentes prises de position de Washington, qui affirmait jusqu’ici que le sort de Bachar al-Assad n’était pas une priorité.