Pour sortir de sa bulle cette semaine: les protestations des joueurs de la NFL

Photo: iStock

Comment sortir de ses propres ornières politiques et médiatiques à l’ère des réseaux sociaux et des algorithmes qui s’adaptent à nos opinions ? Le Devoir vous propose trois textes pour sortir de votre bulle.

Au menu cette semaine : trois regards conservateurs sur les protestations des joueurs de la NFL.

Les textes choisis viennent de la presse américaine et sont donc en anglais.

Photo: Capture d'écran

Qui sème la discorde?

Parce que la gauche domine les médias et les milieux universitaires, les Américains baignent littéralement dans le mensonge, estime Dennis Prager dans cet article pour le site RealClearPolitics. Le dernier mensonge en date, selon lui ? L’idée que, dans la querelle qui oppose le président Donald Trump et des joueurs de la NFL, c’est Trump qui sème la discorde. Pour le chroniqueur, c’est bien le genou au sol des joueurs de la NFL qui est à la source de la discorde. Il donne trois raisons pour expliquer pourquoi la gauche le nie: parce qu’elle voit son point de vue comme la norme et tout ce qui y diffère comme un sujet qui divise, voire extrémiste; parce qu’elle est d’accord avec l’idée que le drapeau américain représente le racisme systémique du pays; enfin, parce qu’elle dira n’importe quoi contre ceux avec qui elle est en désaccord.

Extrait : « So, then, if you agree with the players, say so. But have the honesty to acknowledge that it is they — the first players in American sports history to refuse to stand during the national anthem — that are the divisive ones. Honesty feels almost as good as fighting conservatives. Try it. »

Traduction libre : « Alors, si vous êtes d'accord avec les joueurs, dites-le. Mais ayez l'honnêteté de reconnaître que ce sont eux, les premiers acteurs de l'histoire du sport américain à refuser de se tenir debout pendant l'hymne national, qui divisent. L'honnêteté est presque aussi plaisante que combattre les conservateurs. Essayez-la. »

Lisez l’article: « Who's Divisive — the President or the Players? »

Photo: Capture d'écran

Miroir d’une société divisée

Parlant de division, le présent conflit sur les terrains de football est à l’image du déchirement au sein même de la société américaine, écrit Patrick J. Buchanan dans The American Conservative, dont il est un cofondateur. Le chroniqueur déplore une société américaine qui se désintègre sur des questions de morale, de patriotisme, de race et de culture. Mais pour lui, ici, il ne s’agit pas d’un litige lié au premier amendement (sur la liberté d’expression). Les joueurs sont libres d’affirmer leurs opinions. La question, selon Buchanan, se résume plutôt à ceci: la NFL va-t-elle accorder aux joueurs le droit, avant une partie et en tant que forme de protestation, de déshonorer le drapeau des États-Unis ou va-t-elle sévir?

Extrait : « If watching players take a knee on the gridiron before every game, in insult to the flag, is what fans can expect every week, Trump again is right: The NFL fan base will dissipate. »

Traduction libre : « Si les partisans doivent s’attendre chaque semaine à voir les joueurs s’agenouiller avant chaque match, insultant le drapeau, alors Trump a de nouveau raison: la base de partisans de la NFL se dissipera. »

Lisez l’article: « NFL Conflict Mirrors the Country’s Divide »

Photo: Capture d'écran

Patriotisme

Se tenir debout durant l’hymne national, écrit Laura Ingraham, ne signifie pas qu’on soutient le président Trump ou qu’on est d’accord avec le gouvernement. Cela ne signifie pas non plus, selon elle, qu’on accepte en bloc le passé américain ni même qu’on considère les États-Unis en ce moment comme fondamentalement justes. Si c’était le cas, aucun conservateur ne pourrait se lever pour l’hymne, dit-elle. Dans ce papier pour le média conservateur LifeZette, dont elle est rédactrice en chef et cofondatrice, Laura Ingraham donne en quelque sorte un avertissement aux joueurs protestataires de la NFL: protester contre l’hymne n’est pas un geste patriotique; cela laisse plutôt croire à une haine envers les États-Unis et à un souhait qu’il leur arrive du mal.

Extrait : « Americans have long believed that whatever our differences — indeed because of our differences — it is important to have a ritual where we all express our shared patriotism. That ritual is the respect we show for the national anthem. »

Traduction libre : « Les Américains ont depuis longtemps cru que, quelles que soient nos différences — voire en raison de nos différences —, il est important d'avoir un rituel lors duquel nous exprimons tous un patriotisme partagé. Ce rituel est le respect que nous montrons pour l'hymne national. »

Lisez l’article: « Hey, ‘Kneelers’, Let’s Get a Few Things Straight »