Pour sortir de sa bulle cette semaine: «Harvey» et gestion présidentielle de crise

Photo: iStock

Comment sortir de ses propres ornières politiques et médiatiques à l’ère des réseaux sociaux et des algorithmes qui s’adaptent à nos opinions ? Le Devoir vous propose trois textes pour sortir de votre bulle.

Au menu cette semaine : les crises comme celle générée par Harvey sont des occasions pour les présidents, sur lesquelles ils peuvent surfer ou qui peuvent les couler ; Harvey est un tournant dans la présidence Trump et, n’en déplaise à ses adversaires, Donald Trump a bien su gérer la crise jusqu’à maintenant.

Les textes choisis viennent de la presse américaine et sont donc en anglais.

Photo: Capture d'écran

La politique par d’autres moyens

Les ouragans font-ils et défont-ils les présidents? En tout cas, ils ont un impact certain, soutient Jonathan S. Tobin dans ce papier pour le National Review. L'ouragan Sandy a aidé Obama à se faire réélire, Katrina a plutôt coulé George W. Bush. Les catastrophes météorologiques sont, bien sûr, des calamités, mais elles sont aussi des occasions pour les politiciens, analyse ici celui qui est aussi éditorialiste au magazine néoconservateur Commentary. La météo est « la continuation de la politique par d'autres moyens ». Il en ira de même pour Donald Trump avec Harvey, nous dit Tobin.

Extrait : « Try as we might to remove politics from our concern for the victims of Harvey, this storm, like the ones that came before it, has proved to be a battlefield in which the media and other partisans will treat it as just another venue for the same old political war. »

Traduction libre : « Même en essayant de supprimer toute politique de notre préoccupation pour les victimes de Harvey, cette tempête, comme celles qui l'ont précédée, s'est avérée être un champ de bataille où les médias et autres partisans la traiteront comme un autre front sur lequel perpétuer la même vieille lutte politique. »

Lisez l’article: « Weather Is Politics by Other Means »

Photo: Capture d'écran

Moment charnière

Plus qu'une occasion, Harvey sera le « tournant » de la présidence Trump, titre ici Roger L. Simon dans le site d’opinions conservatrices qu'il a cofondé, PJ Media. Donald Trump a montré jusqu'à maintenant ses capacités de gestionnaire de crise, écrit Simon. Et en bâtisseur qu'il a été par le passé, Trump sera dans son élément lors de la longue reconstruction post-Harvey, qui risque en plus de demeurer un point focal de l'attention nationale pour longtemps.

Extrait : « More importantly, by continuing to act as he has, Trump will defuse whatever eventually comes down from the Mueller investigation, unless, of course, it is proven that the Russians caused Harvey, in which case all bets are off. »

Traduction libre : « Plus important encore, en continuant d'agir comme il le fait, Trump apaisera tout ce qui sortira par la suite de l'enquête Mueller, à moins, bien sûr, qu’il soit prouvé que les Russes ont provoqué Harvey, dans quel cas tous les paris sont ouverts. »

Lisez l’article: « Harvey Will Be the Turning Point of the Trump Presidency »

Photo: Capture d'écran

Une gestion rassurante

« La gestion par le gouvernement Trump de la tempête Harvey a de quoi rassurer », titre ce texte signé par Tevi Troy dans le Wall Street Journal. Tevi Troy est le patron de l'American Health Policy Institute, un think tank basé à Washington, et un ancien conseillé principal de la Maison-Blanche sous George W. Bush. Deux raisons, selon Troy, expliquent ce succès apparent : les bonnes personnes sont aux commandes et la préparation était adéquate. L’aspect le plus controversé de la gestion de crise a été jusqu’à maintenant la communication. Mais, n’en déplaise aux détracteurs du président, ses tweets sur la tempête ont été informatifs et responsables, estime Tevi Troy. Ne reste plus au gouvernement qu'à maintenir le cap, conclut-il.

Extrait : « Mr. Trump’s handling of the hurricane response thus far is to be commended, but this is no time for complacency. [...] The Trump administration would serve Americans well by following its successful approach to this first crisis with a continuing focus on disaster management. »

Traduction libre : « La gestion par M. Trump de l'ouragan jusqu'à présent doit être félicitée, mais l’heure n’est pas à la complaisance. [...] Le gouvernement Trump servirait bien les Américains en conservant cette approche qui a réussi lors de cette première crise et en mettant l'accent sur une bonne gestion des catastrophes. »

Lisez l’article: « Trump’s Reassuring Hurricane Response »