Quatre entreprises américaines vont construire des prototypes de mur frontalier

Une portion du mur frontalier actuel, près de la ville mexicaine de Tijuana, a été peinte par l'organisation Brotherhood Mural. 
Photo: Guillermo Arias Agence France-Presse Une portion du mur frontalier actuel, près de la ville mexicaine de Tijuana, a été peinte par l'organisation Brotherhood Mural. 

Washington — Le gouvernement américain a annoncé jeudi avoir sélectionné quatre entreprises pour construire des prototypes de murs en béton renforcé à la frontière avec le Mexique, promesse de campagne de Donald Trump.

Ces sous-traitants avaient participé à l’appel d’offre lancé en mars dernier par le service fédéral des douanes et de protection de la frontière, à la suite d’un décret signé par le président américain dès son arrivée au pouvoir.

La construction aura lieu cet automne dans la région de San Diego en Californie, est-il précisé. Chaque section de mur coûtera entre 400 000 et 500 000 dollars.

Les prototypes mesureront entre 5,50 et 9 mètres de hauteur. Leur architecture n’a pas été présentée, mais ils incluront des éléments « anti-escalade », selon Ron Vitiello, numéro deux de l’agence fédérale.

Les quatre entreprises sont Caddell Construction Co. ; Fisher Sand & Gravel, DBA Fisher Industries ; Texas Sterling Construction Co. ; W. G. Yates & Sons Construction Company. Toutes sont basées aux États-Unis.

Le gouvernement a aussi lancé un appel d’offres pour des prototypes dans des matériaux autres que du béton, et dont le résultat sera annoncé la semaine prochaine.

L’enveloppe pour le projet n’a pas été annoncée, et devra être négociée avec le Congrès, qui prépare actuellement le budget pour l’année budgétaire commençant le 1er octobre prochain.