Vers un blocage du candidat de Trump à la Cour suprême

Neil Gorsuch
Photo: Susan Walsh Associated Press Neil Gorsuch
Les sénateurs démocrates auraient amassé suffisamment de votes pour faire obstruction à la nomination du candidat du président Donald Trump à la Cour suprême américaine, selon certains médias.

Quatre sénateurs auraient rejoint le bloc s'opposant au juge Neil Gorsuch, rapportent le Washington Post et la chaîne CNN lundi. Cela porte à 41 le total de dissidents, le nombre requis pour empêcher cette nomination controversée.

Le caucus républicain avait besoin d'une «supermajorité» de 60 votes pour que M. Gorsuch soit nommé, selon le protocole qui a cours depuis des décennies. Il y a aujourd’hui 52 sénateurs républicains et 48 démocrates. Les républicains devaient donc convaincre au moins huit de leurs adversaires démocrates.

Le chef de la majorité républicaine, Mitch McConnell, a annoncé que Neil Gorsuch serait confirmé par le Sénat coûte que coûte. En pratique, il devrait abaisser la barre de 60 à 51 voix, une décision surnommée « option nucléaire ».

« Si nous devons changer les règles, nous le ferons, et cela semble probable », a confirmé le républicain Lindsey Graham.

Approbation de la commission de la Justice
Le juge Gorsuch a tout même franchi une étape, quoique préliminaire, en vue de sa nomination. La commission de la Justice du Sénat américain, à majorité républicaine, a approuvé lundi la nomination de Neil Gorsuch à la Cour suprême. Cela devrait être confirmé en plénière vendredi malgré l’opposition sans précédent de la minorité démocrate.

Illustrant la féroce bataille partisane autour du juge Gorsuch, les neuf démocrates de la commission ont voté en bloc contre lui, tandis que les 11 républicains votaient en sa faveur.

« Neil Gorsuch est superbement qualifié », a plaidé le républicain Orrin Hatch.

« Nous ne sommes pas là pour seulement évaluer un CV », a dit la démocrate Dianne Feinstein, estimant le juge trop conservateur et trop favorable aux intérêts du patronat.

Le débat se dirige désormais vers l’ensemble du Sénat.
1 commentaire
  • Colette Pagé - Inscrite 3 avril 2017 21 h 04

    L'art de la bonne question !

    Pour déstabiliser ce juge sélectionné par des groupes conservateurs, Al Franken, 65 ans, sénateur démocrate a notamment exhumé un avis rendu quelques années auparavant par Neil Gorsuch dans le dossier de licenciement d’un chauffeur de poids lourd.

    L’homme n’avait pas suivi les consignes de son entreprise qui lui avait demandé d’attendre dans un froid polaire de -17 degrés qu’elle décide de la marche à suivre à la suite d’un incident mécanique.

    La cour d’appel au sein de laquelle il rendait la justice avait majoritairement donné raison à l’employé, mais Neil Gorsuch avait estimé devoir prendre partie, à l’inverse, en faveur de l’employeur.

    Rappelant cet épisode, Al Franken a convoqué le bon sens tandis que le juge s’accrochait désespérément à son droit.

    « À la place du chauffeur, vous auriez fait quoi ? », a-t-il répété, impitoyable. Son interlocuteur a hésité, bredouillé.

    « C’était une question simple, la réponse était facile », a conclu le sénateur, jugeant ces tergiversations incompréhensibles.

    « Je note que dans votre avis, vous aviez écrit qu’il faisait froid, pas que la température était en dessous de zéro », a-t-il ajouté, cruel.

    En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/m-moyen-format/article/2017/