Pence se défend d’avoir utilisé un courriel personnel lorsqu’il était gouverneur

Le vice-président des États-Unis, Mike Pence
Photo: Alex Wong Getty Images North America Agence France-Presse Le vice-président des États-Unis, Mike Pence

Washington — Le vice-président des États-Unis, Mike Pence, assure que son utilisation d’un courriel personnel lorsqu’il était gouverneur de l’Indiana « respectait totalement » les lois de l’État.

M. Pence a défendu sa décision vendredi, en marge d’un discours à Janesville, au Wisconsin. Il était accompagné de l’orateur de la chambre, Paul Ryan, et a parlé brièvement aux journalistes.

Le vice-président a souligné qu’il n’y avait « aucune comparaison » à faire entre son cas et celui de l’ex-rivale du président, la démocrate Hillary Clinton, qui avait été beaucoup critiquée pour avoir utilisé un serveur personnel alors qu’elle était à la tête du département d’État. Selon Mike Pence, Mme Clinton avait « mal géré des informations classifiées et avait détruit des courriels lorsqu’ils avaient été réclamés par le Congrès et des responsables ».

M. Pence a dit qu’un avocat externe avait révisé tous ses dossiers de courriels privés pour identifier ceux qui faisaient référence aux affaires publiques de l’État. Les messages liés aux dossiers de l’Indiana et qui sont assujettis à la loi sur l’accès à l’information ont été transférés à l’État tel que la loi l’exige, a-t-il indiqué.

L’Indianapolis Star a révélé jeudi que le vice-président avait utilisé un compte de messagerie privé pour mener des affaires publiques lorsqu’il était gouverneur de l’Indiana.

Le journal cite des archives publiques. Le compte de messagerie AOL de Mike Pence a été la cible d’hameçonnage le printemps dernier alors qu’un courriel a été envoyé à ses contacts pour les informer, faussement, que le gouverneur et sa femme étaient bloqués aux Philippines et avaient besoin d’argent.