Un fils de Ben Laden sur la liste noire terroriste américaine


Washington — Le fils préféré d’Oussama Ben Laden, Hamza, figure désormais sur la liste noire américaine des « terroristes internationaux », le jeune homme étant considéré comme l’héritier du fondateur défunt d’al-Qaïda par ses appels à l’unité djihadiste et aux attentats contre l’Occident. Ce type d’inscriptions administratives accusatoires, que les États-Unis prennent régulièrement contre des organisations et individus jugés « terroristes », déclenche des sanctions financières et juridiques contre les intéressés. Dans le cas de Hamza Ben Laden, visé jeudi par des mesures du département d’État, il s’agit d’un homme d’environ 25 ans qui brûlait de devenir djihadiste aux côtés de son père, ex-ennemi n° 1 de l’Amérique et tué par un commando américain au Pakistan en 2011, dix ans après le 11-Septembre. La désignation de Hamza Ben Laden comme « terroriste international » se fonde sur deux éléments factuels : le fait qu’al-Qaïda avait proclamé en août 2015 l’appartenance du jeune homme au groupe djihadiste et le fait que Hamza Ben Laden avait lui-même menacé les États-Unis et leurs ressortissants dans un message audio de « revanche » diffusé en juillet dernier.