Donald Trump nomme le général James Mattis à la Défense

Le président désigné Donald Trump et le général James Mattis
Photo: Drew Angerer / Getty Images / Agence France-Presse Le président désigné Donald Trump et le général James Mattis

Le prochain président des États-Unis Donald Trump a annoncé jeudi qu’il confierait la tête du Pentagone au général à la retraite James Mattis, militaire au franc-parler et surnommé « l’enragé », lors d’une réunion inédite de remerciement pour ses électeurs.

James Mattis était l’un des finalistes pour ce poste crucial de la prochaine administration, alors que Donald Trump a promis d’intensifier la guerre contre les jihadistes du groupe État islamique en Syrie et en Irak, deux théâtres d’opérations que le général Mattis connaît bien.

« L’enragé, il est excellent », a-t-il annoncé en surprenant les milliers de supporteurs venus le voir à Cincinnati, dans l’Ohio, l’un des États remportés par le milliardaire républicain le 8 novembre dernier.

L’enragé (« mad dog ») est le surnom de James Mattis, 66 ans, le premier ex-général à devenir secrétaire à la Défense depuis 1950, et que Donald Trump avait déjà crédité de lui avoir fait comprendre que la torture n’était pas efficace. « C’est le meilleur », a-t-il aussi dit en le comparant à l’illustre général de la Seconde guerre mondiale George Patton.
 

Le meeting, premier d’une tournée de remerciement qui doit l’emmener dans les prochaines semaines dans plusieurs États déterminants dans sa victoire, a ainsi pris un tournant inattendu, au grand plaisir de ses électeurs, qui étaient toutefois moins nombreux et moins bruyants que lors d’une réunion publique électrique au même endroit durant la campagne électorale.

« C’est tout lui », sourit Mary Beth Desch, 59 ans, en s’étonnant d’avoir obtenu directement ce « scoop » sur le prochain chef du Pentagone. « Il va tout le temps nous faire des choses comme ça, et c’est pour cela que je l’aime ».

La journée de jeudi était la première vraie sortie de terrain de Donald Trump depuis son élection fracassante, visant à afficher ses priorités ainsi que ses méthodes.
 
 
2 commentaires
  • François Dugal - Inscrit 2 décembre 2016 07 h 31

    Proverbe latin

    "Si vis pacem, pare bellum" (Si tu veux la paix, prépare la guerre)

  • Yves Petit - Inscrit 2 décembre 2016 09 h 02

    Cocktail dangereux

    L'assemblage de rednecks que Trump a réunie jusqu'à maintenant pour former son cabinet ne laisse rien présager de bon. Je crois que l'Europe devra laisser tomber les États-Unis pour un bout de temps. La Chine va aussi en profiter pour augmenter son influence en Asie pendant que les US repousseront les aliés d'hier par leur dogmatisme suprémaciste.