Trump affirme avoir remporté le suffrage populaire

Le président désigné, Donald Trump
Photo: Pablo Martinez Monsivais Associated Press Le président désigné, Donald Trump

Washington — Le président élu des États-Unis Donald Trump a affirmé dimanche avoir non seulement remporté le 8 novembre la majorité des grands électeurs mais aussi le suffrage populaire sur sa rivale Hillary Clinton, évoquant des « millions de votes illégaux ».

Une polémique s’est développée durant le long week-end de Thanksgiving, lorsque l’ex-candidate indépendante écologiste à la Maison-Blanche, Jill Stein, a décidé de réclamer des recomptages de voix dans les États du Wisconsin, de Pennsylvanie et du Michigan.

Ce sont des États clés qui sont tombés dans l’escarcelle du républicain Donald Trump.

Le camp Clinton a annoncé qu’il participerait au recomptage dans le Wisconsin.

« En plus d’une victoire écrasante au sein du collège électoral [des grands électeurs], j’ai gagné le vote populaire si vous déduisez les millions de gens qui ont voté illégalement », a accusé, dans un tweet rageur, le futur 45e président des États-Unis qui entrera le 20 janvier à la Maison-Blanche.

Selon le système de scrutin universel indirect, Donald Trump a gagné la présidentielle avec 290 grands électeurs contre 232 pour Hillary Clinton, sur un total de 538 pour les 50 États américains et la capitale Washington. Les 16 grands électeurs du Michigan qui doivent revenir à Donald Trump n’ont pas encore été officiellement attribués.

En revanche, en termes de suffrage populaire, la démocrate Clinton a recueilli deux millions de voix de plus que le républicain Trump.

Dans les trois États disputés, le président élu a gagné avec 100 000 voix d’avance : quelque 20 000 voix dans le Wisconsin, 70 000 en Pennsylvanie et 10 000 dans le Michigan.

[...] j’ai gagné le vote populaire si vous déduisez les millions de gens qui ont voté illégalement

 

Plus tôt dimanche, M. Trump et ses conseillers avaient vivement reproché à l’équipe Clinton de vouloir participer au recomptage de voix dans le Wisconsin. Sur Twitter, le milliardaire a rappelé à sa rivale battue ses propos de candidate lorsqu’elle l’avait exhorté à respecter le résultat si elle avait gagné.

« Tellement de temps et d’argent vont être dépensés — pour un même résultat ! », a écrit l’homme d’affaires.

« Le peuple s’est exprimé et cette élection est terminée », avait-il lancé samedi, qualifiant de « ridicule » l’initiative de l’écologiste Jill Stein qui a levé plusieurs millions de dollars afin de financer sa requête. Tout en voulant participer à l’initiative de Mme Stein, le camp Clinton avait précisé n’avoir pas constaté d’irrégularités dans le Wisconsin.

Mais une conseillère de Donald Trump, Kellyanne Conway, a dénoncé un « recomptage déconcertant » et appelé les démocrates à ne pas être de « mauvais perdants ».

Sur la chaîne NBC, Mme Conway a précisé que le président élu et son prédécesseur Barack Obama s’étaient entretenus samedi au téléphone pendant environ 45 minutes.

« Je peux vous dire, du côté du président élu Trump, qu’il aime beaucoup parler avec le président Barack Obama, évoquer les questions graves auxquelles sont confrontés ce pays et le monde », a-t-elle affirmé. « Ils s’entendent bien. Ils sont en désaccord sur de nombreux points, et cela ne va pas changer. Mais ils se respectent et respectent le processus et la transition sans heurts du pouvoir ».

Donald Trump a passé le week-end prolongé de Thanksgiving dans son luxueux golf en Floride, peaufinant l’élaboration de son gouvernement. Le suspense demeure sur le choix stratégique de son chef de la diplomatie.

2 commentaires
  • Raymond Labelle - Abonné 27 novembre 2016 21 h 07

    Mme Stein qui demande un recomptage? Mais elle aidé Trump.

    Étonnant, car elle a contribué à faire élire Trump en prenant des votes à Hillary Clinton. Je n'ai pas vérifié les chiffres, et ne peut dire si la non-candidature de Mme Stein aurait suffi à faire passer Hillary - mais Mme Stein n'a pas aidé, ça c'est certain.

    En 2000, il est clair que M. Nader (parti vert) a fait élire Bush contre Gore. Le parti vert avait obtenu 5% des votes en Floride, remporté par des grenailles par Bush, qui a ainsi remporté l'élection. Ceci est d'autant plus ironique que Gore était et est encore très sensibilisé à la question des dérèglements climatiques causés par l'être humain, alors que Bush...

  • Sylvain Lévesque - Abonné 27 novembre 2016 22 h 58

    Apprenons à connaître les réactions du bonhomme

    J'ai l'impression que plus Trump sent qu'il a la vérité contre lui, plus ses contre-attaques sont outrancières et agressives.
    Il a tellement crié au loup avant l'élection à l'effet qu'il se la ferait voler, que je ne serais pas surpris qu'il agissait de la sorte pour faire un écran de fumée devant ses propres magouilles.
    Vivement des recomptages. Est-ce que des citoyens d'autres pays peuvent contribuer à financer cet effort pour établir la vérité ?