Un mort et plus de 100 blessés dans un accident de train

Au lieu de s’arrêter à son arrivée en gare, vers 9 h locales, le train, bondé à cette heure, a <em>« enjambé les butoirs »</em> situés en bout de voie, avant de heurter un mur quelques mètres plus loin.
Photo: William Sun via Associated Press Au lieu de s’arrêter à son arrivée en gare, vers 9 h locales, le train, bondé à cette heure, a « enjambé les butoirs » situés en bout de voie, avant de heurter un mur quelques mètres plus loin.

Un train de banlieue a défoncé jeudi à l’heure de pointe la gare d’Hoboken, au New Jersey, faisant au moins un mort et 108 blessés, selon un nouveau bilan.

Le train est entré dans la gare « à une vitesse élevée », a confirmé en début d’après-midi le gouverneur du New Jersey, Chris Christie, en révisant à la hausse le nombre de blessés à 108.

Il a refusé de spéculer sur les causes du drame. Dix jours après les attentats de New York et du New Jersey qui ont fait 31 blessés, il a simplement souligné « n’avoir aucune indication que ceci puisse être autre chose qu’un accident tragique ». Le conducteur du train, bien qu’hospitalisé dans un état grave, « collabore à l’enquête », a-t-il ajouté.

Défaillance technique du système de freinage ou erreur humaine étaient les hypothèses les plus souvent avancées par les médias et certains experts. Au lieu de ralentir en entrant en gare, le train, bondé à cette heure (8 h 45), a poursuivi sa course et sauté les butoirs situés en bout de voie, selon des témoignages concordants recueillis par l’AFP et des médias américains.

La rame a ensuite traversé un hall de correspondance avant de s’écraser contre le mur épais séparant cette partie de la gare du hall principal.

Selon Michael Larson, un employé de la compagnie New Jersey Transit, interrogé sur CNN, le train a heurté les butoirs avec une telle violence qu’il s’est soulevé, provoquant un effondrement du plafond en verrière au-dessus des rails.

« Nous n’avons jamais ralenti », a raconté un passager du train, Jim Finan, interrogé sur la télévision Fox News.

Une enquête, qui associe des experts de l’autorité nationale pour la sécurité des transports, le National Transportation Safety Board (NTSB), a été ouverte par les autorités.



 

Des précédents

La vice-présidente du NTSB, Bella Dinh-Zarr, a rappelé qu’un accident avait déjà eu lieu dans cette gare en mai 2011. Un train de banlieue avait là aussi enfoncé les butoirs, faisant une trentaine de blessés légers. Les enquêteurs examineront les éventuelles similitudes entre les deux accidents, selon elle. Elle n’a pas précisé si le train était équipé d’un nouveau système de freinage automatique.

La candidate démocrate à la Maison-Blanche, Hillary Clinton, s’est dite « bouleversée », tandis que son rival républicain Donald Trump a twitté ses « condoléances » et sa « gratitude » envers les services de secours.

Les accidents de train ne sont pas rares aux États-Unis, où le manque d’investissements dans le réseau ferroviaire est souvent dénoncé. La pire catastrophe remonte à octobre 1972, lorsque deux trains de banlieue étaient entrés en collision à Chicago (Illinois), faisant 45 morts et plus de 330 blessés.