Les conventions démocrates et républicaines du passé en photos

1976: des délégués masqués d'un large sourire appuient le candidat Jimmy Carter pour la nomination démocrate.
Photo: Warren K. Leffler 1976: des délégués masqués d'un large sourire appuient le candidat Jimmy Carter pour la nomination démocrate.

La période des conventions nationales américaines s’achève aujourd’hui, jeudi, et celles-ci auront beaucoup fait jaser.

Ces grands rassemblements partisans sont des rouages importants de la vie politique américaine. Ils scellent le choix des candidats officiels qui s’affronteront lors de l’élection présidentielle. Ils servent aussi de point de bascule entre cette dernière et les longues et parfois déchirantes primaires qui ont précédé.

Ces conventions nationales ne sont cependant pas un phénomène nouveau. C’est au contraire une vieille tradition dont les transformations et les continuités peuvent s’observer... en images!

Le Devoir a plongé dans les archives rendues disponibles par la Librairie du Congrès américain pour dresser un bref survol des conventions passées.
 

1. Chicago, juillet 1896 | Vue d’ensemble sur la salle remplie par les centaines de participants à la convention nationale démocrate, avec un orchestre en avant-plan.

Cette année-là, la convention démocrate s’est tenue du 7 au 11 juillet au Colisée de Chicago. Elle s’est conclue sur les nominations de William Jennings Bryan, représentant du Nebraska, et d’Arthur Sewall, représentant du Maine, comme candidats à la présidence et à la vice-présidence, respectivement. Le ticket sera finalement battu par les républicains lors de l’élection présidentielle quelques mois plus tard.
F.B. Whipple & Co.


2. Chicago, 1912 | Des délégués de l’État de la Californie s’avancent sur une diligence vers la convention nationale républicaine, tenue dans le Colisée de Chicago.

Au sortir de cette grand-messe partisane, qui s’est tenue du 18 au 22 juin 1912, les délégués démocrates ont sélectionné les président et vice-président sortants William Howard Taft et James S. Sherman, espérant les faire réélire. Ce dernier, décédé quelques jours avant l’élection, a finalement été remplacé par Nicholas M. Butler, le candidat vice-présidentiel républicain.
Bain News Service


3. Chicago, juin 1920 | Des suffragettes membres du Parti républicain font le piquet de grève devant la convention nationale de leur parti. Sur leur enseigne, on peut lire :
« Nous protestons contre la privation continue des droits civiques des femmes dont le Parti républicain est désormais responsable.
Le Parti républicain a empêché la ratification [du droit de vote pour les femmes] dans le Delaware.
Le Parti républicain bloque la ratification dans le Vermont.
Le Parti républicain bloque la ratification dans le Connecticut.
Quand le Parti républicain cessera-t-il de bloquer le suffrage [des femmes]? »
International Film Service Co.


4. Chicago, juin 1920 | Les délégués républicains se tournent vers la caméra pour une (très grande) photo de groupe lors de leur convention au Colisée de Chicago.

De nombreux candidats républicains ont tenté leur chance pour l’investiture cette année-là. De ce lot, le sénateur de l’Ohio Warren G. Harding (pour la présidence) et le gouverneur du Massachusetts Calvin Coolidge (pour la vice-présidence) sont sortis vainqueurs. Fait intéressant : cette édition de la convention républicaine a également adopté une plateforme politique s’opposant à l’adhésion des États-Unis à l’ancêtre des Nations unies, la Société des Nations.
Moffett Studio et Kaufmann & Fabry Co.


5. Atlantic City, 24 août 1964 | Petit bond dans le temps qui nous amène dans les années 1960. Ici, des délégués participant à la convention nationale démocrate se regroupent autour de panneaux les identifiant à leur État. En avant-plan: une télévision de l’époque.
Thomas J. O’Halloran


6. Atlantic City, 26 août 1964 | Des délégués démocrates se font entendre sur le plancher de leur convention nationale. Au centre, des caméras filment la scène. En cette fin du mois d’août 1964, les démocrates ont choisi le président sortant Lyndon B. Johnson pour les représenter durant l’élection présidentielle. Celui-ci est flanqué du sénateur Hubert H. Humphrey comme candidat à la vice-présidence. Cette convention s’est tenue moins d’un an après l’assassinat du président John F. Kennedy à Dallas, au Texas.
Auteur inconnu


7. Daly City, 12 juillet 1964 | Aux États-Unis, les années soixante sont synonymes de luttes politiques et civiques. Ici, des manifestants pour les droits civiques défilent aux abords de la convention nationale républicaine.

Cette année-là, les républicains tenaient leur convention nationale en Californie, un mois avant celle des démocrates. À leurs adversaires, ils opposent les nominations de Barry Goldwater (présidence) et William E. Miller (vice-présidence).
Warren K. Leffler


8. Daly City, 12 juillet 1964 | Le même jour, d’autres manifestants se font aussi visibles, ceux-là vêtus de capirotes caractéristiques des membres du Ku Klux Klan et brandissant des pancartes en appui au candidat Barry Goldwater.
Warren K. Leffler


9. Daly City, 14 juillet 1964 | George Romney, père du candidat à la présidence en 2012 Mitt Romney, était aussi présent à cette convention républicaine. Le gouverneur du Michigan jouit du soutien d’une délégation de son État parmi la foule. Ici, on le voit livrer un discours devant celle-ci.
Warren K. Leffler


10. Chicago, 28 août 1968 | Des délégués démocrates de l’État de l’Illinois réagissent au discours du sénateur Abraham A. Ribicoff dans lequel il critique les manœuvres de la police envers les manifestants opposés à la guerre au Vietnam.

Les conventions démocrates et républicaines se tiennent cette année-là dans un contexte marqué par la violence et les troubles civils. Des dizaines d’émeutes éclatent dans nombre de villes américaines des suites de l’assassinat de Martin Luther King le 4 avril de la même année. Les États-Unis sont aussi aux prises avec une guerre contre le Vietnam de plus en plus impopulaire.

Dans l’espoir de redresser la situation, les démocrates sélectionnent le vice-président sortant Hubert H. Humphrey comme candidat à la présidence, flanqué du sénateur Edmund S. Muskie pour la vice-présidence. Face à eux, le duo composé de Richard Nixon et Spiro Agnew. Ces derniers remportent finalement l’élection et entrent à la Maison-Blanche en 1969.
Warren K. Leffler


11. 6 août 1968 | Le sénateur républicain du Massachusetts Edward Brooke, premier sénateur élu d’origine afro-américaine, brandit un large marteau de président lors de son allocution devant le podium de la convention de son parti.
Thomas J. O’Halloran


12. New York, 13 juillet 1976 | Coretta Scott King, épouse du révérend Martin Luther King assassiné 8 ans plus tôt, est présente lors de la convention nationale démocrate.
Warren K. Leffler


13. New York, 15 juillet 1976 | Des délégués masqués d’un large sourire appuient le candidat Jimmy Carter pour la nomination démocrate. Au moment de l’ouverture de la convention, ce dernier a plus que suffisamment de délégués pour décrocher l’investiture.
Warren K. Leffler


14. New York, 15 juillet 1976 | Jimmy Carter salue la foule qui lui a offert l’investiture démocrate. Il devient le nouveau locataire de la Maison-Blanche quelques mois plus tard, et ce, pour quatre ans, de 1977 à 1981.
Warren K. Leffler


15. New York, 11 juillet 1976 | L’action n’a pas lieu qu’à l’intérieur du Madison Square Garden cette année-là. Des manifestants en faveur des droits des homosexuels défilent aussi dans les rues près du siège de la convention démocrate.
Warren K. Leffler



16. Kansas City, août 1976 | Comme un présage de ce qui est à venir, le candidat Gerald Ford se tient ici aux côtés de Ronald Reagan, à qui il vient d’arracher l’investiture républicaine par une mince marge, au podium de leur convention dans le Kemper Arena. M. Reagan deviendra en 1981 le 40e président des États-Unis.
John T. Bledsoe


17. Chicago, août 1996 | Le président sortant Bill Clinton, la première dame Hillary Clinton, le vice-président Al Gore et d’autres figures du Parti démocrate célèbrent l’investiture de Bill Clinton comme candidat à un deuxième mandat présidentiel. Mandat qu’il obtiendra quelques semaines plus tard.

Vingt ans plus tard, c’est au tour de Hillary Clinton de briguer la plus haute instance politique des États-Unis. Elle fera face au milliardaire et candidat républicain Donald Trump.
Carol M. Hishsmith


18. St Paul, 3 septembre 2008 | En 2008, les États-Unis sont aux prises avec la pire crise économique de leur histoire depuis les années 1930 ainsi que le fardeau de leurs engagements militaires à l’étranger. Pour faire face au défi, les délégués républicains font confiance au duo composé du sénateur de l’Arizona John McCain (présidence) et de la gouverneure de l’Alaska Sarah Palin (vice-présidence), apparaissant ici sur l’écran géant.


19. St Paul, 3 septembre 2008 | Ex-militaire et prisonnier de guerre respecté, le candidat républicain à la présidence John McCain s’adresse à ses partisans après avoir remporté l’investiture de son parti.
Carol M. Hishsmith


20. Denver, 28 août 2008 | Face à ce dernier, le démocrate Barack Obama, qui se présente comme candidat du changement. Ici, il salue la foule au terme de la convention qui l’a investi de la mission de devenir le premier président afro-américain des États-Unis. M. Obama remporte son pari et devient locataire à la Maison-Blanche pour une période de huit ans, qui s’achève cette année.
Carol M. Hishsmith

Pour consulter ce reportage en grand format. cliquez ici.