Washington veut s’allier à Moscou pour vaincre l’ÉI et al-Qaïda en Syrie

Archives - Le président russe Vladimir Poutine et le secrétaire d'État américain John Kerry.
Photo: Jim Watson Agence France-Presse Archives - Le président russe Vladimir Poutine et le secrétaire d'État américain John Kerry.

Les États-Unis proposent à la Russie de former une nouvelle alliance militaire contre le groupe armé État islamique (ÉI) et Al-Qaïda en Syrie, selon un document du gouvernement américain dont le Washington Post a obtenu copie.

Si cet accord devient réalité, il pourrait considérablement changer le rôle joué jusqu’ici par Washington dans la guerre civile qui déchire le pays arabe depuis plus de cinq ans.

Le document de huit pages demande la mise en place d’une campagne de bombardement et d’un centre de commandement communs ainsi que la coordination d’autres activités.

Les spécialistes américains et russes en matière de renseignement, de ciblage et d’interventions aériennes travailleraient ensemble pour vaincre les groupes extrémistes, indique-t-il.

Interrogé à ce sujet alors qu’il se préparait à quitter Paris pour se rendre à Moscou afin de discuter de la proposition avec le président Vladimir Poutine, le secrétaire d’État américain, John Kerry a refusé de commenter la nouvelle.

De son côté, le porte-parole de M. Poutine, Dmitri Peskov, s’est contenté de dire que l’union des efforts des États-Unis et de la Russie était un élément clé de la lutte contre le terrorisme en Syrie.

Les pourparlers qui auront lieu jeudi dans la capitale russe surviennent moins de trois semaines avant la date limite établie par le gouvernement du président Barack Obama pour que des progrès diplomatiques soient réalisés concernant la résolution du conflit syrien. Les chances d’une avancée dans ce complexe dossier sont toutefois très minces.

La guerre en Syrie a fait un demi-million de morts depuis 2011, contribué à une grave crise migratoire et favorisé l’expansion de l’ÉI.