Le tireur de Dallas est revenu changé de l’Afghanistan, selon ses parents

Micah Johnson, un Afro-Américain âgé de 25 ans, a ouvert le feu sur des policiers durant une manifestation pacifique à Dallas, jeudi.
Photo: Facebook Associated Press Micah Johnson, un Afro-Américain âgé de 25 ans, a ouvert le feu sur des policiers durant une manifestation pacifique à Dallas, jeudi.

Les parents de Micah Johnson, l’auteur de la fusillade de Dallas, affirment avoir été surpris par les actes violents posés par leur fils, soulignant que ce dernier était revenu changé de son déploiement en Afghanistan.

Dans une entrevue diffusée lundi sur le site Internet TheBlaze, le père du tireur, James Johnson, a confié avoir été complètement pris au dépourvu par les gestes du jeune homme, ajoutant qu’il « détestait » ce que son fils avait fait.

Micah Johnson, un Afro-Américain âgé de 25 ans et résidant à Mesquite, au Texas, a ouvert le feu sur des policiers durant une manifestation pacifique à Dallas, jeudi, tuant cinq agents et blessant onze autres personnes, soit neuf policiers et deux civils.

Le rassemblement visait à dénoncer le récent décès d’Alton Sterling et de Philando Castile, deux Noirs abattus par des policiers blancs, le premier en Louisiane et le second au Minnesota.

La mère du jeune homme, Delphine Johnson, a révélé que son fils avait exprimé le souhait de se joindre à la police lorsqu’il était jeune, mais qu’il était devenu un « ermite » après avoir servi pendant six ans comme réserviste au sein de l’armée américaine.

Les proches du tireur ont assuré qu’il n’avait jamais manifesté de haine à l’égard d’un groupe de personnes en particulier, indiquant toutefois qu’il ne tolérait pas les « injustices ».

 

Consultez tous nos textes sur le dossier Tensions raciales aux États-Unis
1 commentaire
  • Sylvain Rivest - Inscrit 12 juillet 2016 00 h 30

    Qui peut rester de glace?

    Lorsqu'on réalise les plaies laissées par le passage de la guerre sur des innocents on ne peut qu'en revenir transformé et meurtri, à mon humble avis.

    La guerre est un commerce qui appartien qu'aux vendeurs d'arme. Et ceux qui en paie la facture sont les innocents.

    Pas d'arme pas de meutre.