Obama promet de parler droits de la personne avec Raul Castro

La Havane — Le président américain, Barack Obama, qui arrivera à Cuba dimanche pour une visite historique, a promis à l’organisation dissidente des Dames en Blanc qu’il parlerait « directement » à son homologue Raul Castro des « obstacles » à l’exercice des droits de la personne sur l’île.

Dans une lettre en anglais envoyée le 10 mars et publiée dimanche par les Dames en blanc, prix Sakharov 2005, sur leur page Internet, Barack Obama assure qu’il « prend très au sérieux » les inquiétudes des défenseurs des droits de la personne à Cuba.

« Je comprends pleinement les obstacles auxquels les Cubains de la rue font face pour exercer leurs droits. Les États-Unis considèrent que personne, à Cuba ou nulle part ailleurs, ne doit affronter des menaces, une arrestation ou une attaque physique simplement pour le fait d’exercer le droit universel à ce que sa voix soit entendue », écrit le président américain dans cette lettre.

Il a promis d’aborder « directement ces questions avec le président Castro ».

La Maison-Blanche a confirmé à l’AFP l’authenticité de ce courrier.

Barack Obama, qui a rétabli en 2015 les relations diplomatiques avec l’île communiste après plus d’un demi-siècle de rupture avec les États-Unis, se rendra à Cuba du 20 au 22 mars.

Il sera le premier président américain à fouler le sol cubain depuis Calvin Coolidge en 1928.