Washington indique un risque élevé en Europe

Washington — Les États-Unis ont mis à jour jeudi leur alerte mondiale contre le terrorisme, avec un coup de projecteur sur la menace d’attentats en Europe du groupe État islamique (EI), dont 75 projets contre l’Occident auraient été déjoués.

Régulièrement, le département d’État actualise sa notice d’« avertissement mondial » sur les risques d’attaques « terroristes » encourus par les Américains et leurs intérêts à travers le monde.

Le dernier document remontait au 29 juillet 2015, mais le ministère des Affaires étrangères avait publié une notice exceptionnelle le 23 novembre dernier sur les menaces pesant sur les voyageurs américains, en raison de la multiplication à l’époque d’attentats djihadistes, comme ceux de Paris et Saint-Denis le 13 novembre.

« Des informations actuelles laissent penser que le groupe EI, Al-Qaïda, Boko Haram, les shebab et d’autres groupes terroristes continuent de planifier des attentats terroristes dans de multiples régions », écrit le département d’État.

Le ministère exhorte donc ses ressortissants à faire preuve de la « plus grande vigilance », notamment face aux « risques de rapts et de prises d’otages » et de « meurtres ».

La diplomatie américaine souligne également qu’au cours des derniers mois « des attaques majeures d’extrémistes ont eu lieu en Tunisie, en France, au Nigeria, en Belgique, en Turquie, en Égypte et au Mali ».

La notice ministérielle détaille les menaces région par région, de l’Europe à l’Asie-Pacifique, avec un accent particulier sur le Vieux continent, où « des informations crédibles indiquent que des groupes terroristes tels que le groupe EI, Al-Qaïda et des organisations affiliées continuent de projeter des attaques prochainement ».

« Tous les pays européens restent vulnérables face à des attaques d’organisations terroristes internationales », met en garde le département d’État.

Insistance sur le groupe EI

Parmi elles, le groupe EI représente le risque le plus élevé. Washington conduit depuis l’été 2014 une coalition militaire internationale pour l’éradiquer de Syrie et d’Irak.

Mais « le groupe EI a atteint un niveau de terreur sans précédent pour projeter [des attaques] contre les États-Unis et leurs alliés », a prévenu dans un communiqué distinct le président de la commission pour la Sécurité intérieure de la Chambre des représentants, Michael McCaul.

D’après lui, « 75 complots du groupe EI contre les pays occidentaux » ont été déjoués à ce jour et « les États-Unis sont de loin la principale cible du groupe ».

M. McCaul s’inquiète de cellules et de « loups solitaires » aux États-Unis « inspirés » par le « djihad » prôné par le groupe armé EI et qui passeraient à l’acte, comme à San Bernardino, en Californie, le 2 décembre.