Les républicains du Nevada se prononcent

Las Vegas — Les candidats républicains à la Maison-Blanche s’affronteront dans le Nevada mardi soir, dernier test avant le « super mardi » des primaires, dans une semaine.

C’est le quatrième scrutin de la course à l’investiture républicaine après l’Iowa, le New Hampshire et la Caroline du Sud, mais le premier dans l’ouest du pays. La population y est différente, 28 % des près de trois millions d’habitants de l’État étant d’origine hispanique, bien que le nombre de votants républicains latinos fût de 5 % en 2012, selon les sondages de sortie d’urnes. Le Nevada est par ailleurs considéré comme un État clé en raison de son étiquette politique indécise, sachant que son gouvernement est dominé par les républicains mais qu’il y a plus d’électeurs démocrates.

Le scrutin se tiendra de 17 et 21 h. Il est organisé par le Parti républicain, et non par les autorités, sous la forme de caucus. Le vote se fera à bulletin secret.

Donald Trump, le milliardaire qui mène dans les sondages chez les républicains au niveau national, part de nouveau favori dans le scrutin de mardi, mais il reste à voir s’il connaîtra le même succès dans le Nevada qu’ailleurs, vu les propos hostiles aux immigrés, notamment mexicains, qu’il a tenus tout au long de la campagne.

Poignées de main

Plusieurs des candidats ont fait campagne tout le week-end et continueront mardi, avec des meetings ou des séances de question-réponse, ou cherchant à convaincre poignée de main après poignée de main de potentiels électeurs.

L’éventail des candidats du Grand Old Party s’est largement réduit depuis le début de la course à la présidentielle, passant de 17 à cinq candidats encore en lice. Jeb Bush est le dernier en date à avoir jeté l’éponge samedi à la suite de ses piètres résultats à la primaire de Caroline du Sud.

Marco Rubio et Ted Cruz, tous deux Cubano-Américains, espèrent tirer profit de ce forfait. Toutefois, les deux candidats ont face à eux un redoutable adversaire en la personne de Donald Trump, qui a remporté une éclatante victoire en Caroline du Sud, sa deuxième après le New Hampshire le 9 février. Un récent sondage réalisé pour CNN indique que Donald Trump pourrait récolter jusqu’à 45 % des voix et laisser MM. Rubio (19 %) et Cruz (17 %) loin derrière.

Dans le camp démocrate, Hillary Clinton a dominé son rival Bernie Sanders dans le Nevada samedi, redonnant du souffle à sa campagne.

Plus incisifs

Les victoires de Trump et Clinton ce week-end leur donnent un tremplin pour la prochaine phase de la course à la Maison-Blanche : le fameux « Super Tuesday » (super mardi) le 1er mars, quand une douzaine d’États vont tenir simultanément des scrutins, dont le Texas sera le gros morceau.

Tandis que la course se resserre, en particulier côté républicain, les candidats se montrent de plus en plus virulents les uns envers les autres.

Lundi, à la veille du vote dans le Nevada, Ted Cruz a renvoyé son directeur de la communication, à la suite d’une vidéo sous-titrée publiée sur son compte Facebook, qui laissait entendre à tort que M. Rubio critiquait la Bible… Marco Rubio a parlé de « coup bas » et Ted Cruz a fait son mea-culpa, affirmant qu’on n’a pas le droit de mettre en doute la foi de quelqu’un.