Fin de l’occupation d’un parc de l’Oregon

Burns — Les derniers militants retranchés dans un parc naturel de l’Oregon se sont rendus jeudi, marquant la fin de plus d’un mois d’occupation par un mouvement armé opposé au gouvernement fédéral, au cours duquel un militant a perdu la vie. Le FBI a d’abord annoncé en avant-midi avoir placé en détention sans incident trois des derniers occupants du parc national Malheur, avant la reddition du dernier militant une heure plus tard. Les trois ont été arrêtés « au moment où ils sortaient du parc », d’après le FBI. David Fry était resté derrière eux et avait menacé de retourner son arme contre lui. Il s’est finalement rendu sans heurts, d’après le FBI, qui encerclait le parc depuis mercredi à l’aide de véhicules blindés. Tous les quatre seront déférés devant un juge fédéral à Portland vendredi pour y être formellement inculpés. « Personne n’a été blessé, aucun coup de feu n’a été tiré », s’est félicité le FBI, à l’issue d’une guerre des nerfs de 41 jours entre les autorités et les occupants du parc. Coiffés de chapeaux de cow-boys pour certains, en tenue militaire pour d’autres, les occupants campaient dans cette réserve naturelle fédérale depuis le 2 janvier pour contester l’autorité du gouvernement américain.

À voir en vidéo