Sanders et Rubio grimpent dans les sondages

Le candidat démocrate Bernie Sanders
Photo: Joe Raedle / Getty Images / Agence France-Presse Le candidat démocrate Bernie Sanders

Washington — Le sénateur Bernie Sanders ne cesse de réduire l’écart avec sa concurrente Hillary Clinton dans la course aux primaires démocrates, un sondage national le créditant vendredi de 42 % des voix contre 44 % pour l’ancienne secrétaire d’État, à quatre jours du prochain vote.

Le démocrate « socialiste » de 74 ans domine en revanche de 20 points l’ancienne Première dame dans d’autres sondages pour le New Hampshire — voisin du Vermont, dont il est sénateur — et dont les électeurs doivent se prononcer mardi.

Le sondage de l’institut Quinnipiac publié vendredi les montre au coude à coude, un contraste avec les chiffres de même institut qui créditait il y a moins de deux mois Mme Clinton de 61 % des voix contre 30 % pour M. Sanders.

Bernie Sanders a acquis une certaine notoriété en défiant celle qui était l’ultra-favorite du camp démocrate, y compris chez les sympathisants républicains. Ces derniers sont 89 % à se dire « défavorables » à Hillary Clinton. Bernie Sanders de son côté ne rebute « que » deux-tiers d’entre eux.

Les deux candidats démocrates se sont disputés l’Iowa à une poignée de voix en début de semaine, l’ancienne chef de la diplomatie n’ayant devancé le pourfendeur de Wall Street que de 0,2 point de pourcentage.

Côté républicain

Côté républicain, le milliardaire Donald Trump reste bien en tête avec 31 % des voix, devant l’utraconservateur Ted Cruz (22 %) suivi de près par le benjamin des candidats, Marco Rubio (19 %).

Ce dernier a remporté une confortable troisième place lors du premier rendez-vous électoral dans l’Iowa. Marco Rubio y a talonné Donald Trump, tandis que Ted Cruz remportait l’élection, faisant mentir les sondages qui désignent depuis des mois Trump comme grand favori.

Marco Rubio ressort de l’Iowa comme le candidat le moins « détestable » chez les républicains. Seuls 7 % des électeurs du « Grand Old Party » affirment qu’ils ne « soutiendront jamais » le jeune sénateur de Floride. Donald Trump bat le record inverse avec 30 % des républicains certains qu’ils ne le désigneront jamais candidat.

Juste derrière arrive Jeb Bush, que 24 % des républicains ne soutiendront jamais. Arrivé sixième dans l’Iowa, le sexagénaire est à la peine avec seulement 3 % des électeurs en sa faveur.

Comme lui, la majorité des neuf prétendants républicains ne dépassent pas la barre des 3 %.

Le sondage a été réalisé auprès de 1125 électeurs américains entre le 2 et le 4 février, avec une marge d’erreur de 2,9 points de pourcentage.