Un contingent de forces spéciales américaines de 100 hommes en Irak

Washington — La nouvelle unité de forces spéciales que les États-Unis vont déployer en Irak pour des raids contre le groupe État islamique comptera « probablement une centaine » d’hommes, a indiqué mercredi un porte-parole militaire américain. Il ne s’agit pas de déployer une force « majeure » de combat terrestre, a indiqué le colonel Steve Warren, un porte-parole militaire américain, précisant que sur la centaine d’hommes, une minorité seraient réellement des commandos menant les raids eux-mêmes, le reste étant du personnel de soutien. Il s’agit de conduire des opérations « très précises, chirurgicales », et « très limitées », sur des « objectifs exceptionnellement bien planifiés et bien ciblés », a-t-il dit. Le secrétaire à la Défense Ashton Carter avait annoncé mardi le déploiement de cette unité de forces spéciales en Irak, qui pourra agir en Irak et en Syrie. Elle sera chargée notamment de mener des raids contre les responsables du groupe État islamique du type de celui déjà mené en mai 2015 contre Abou Sayyaf, un chef djihadiste.