Le retrait d’un candidat secoue la majorité républicaine

Le chef de la majorité républicaine à la Chambre des représentants des États-Unis, Kevin McCarthy, a pris de court ses collègues, jeudi, en annonçant qu’il retirait sa candidature à la présidence de la chambre.

La décision de M. McCarthy, qui a été annoncée juste avant le vote, a suscité l’émoi au Capitole et plongé la direction du Parti républicain encore davantage dans le chaos.

Plusieurs élus ont dit être abasourdis alors qu’ils s’étaient présentés en matinée avec la certitude de sortir de leur réunion avec M. McCarthy comme nouveau président.

L’élection du nouveau président a donc été reportée — probablement au 29 octobre — alors que toute la Chambre des représentants, les républicains et les démocrates, sera appelée à choisir son nouveau président.

Ce qu’il adviendra dans les prochaines semaines reste nébuleux. Kevin McCarthy était perçu comme le favori pour remplacer l’ancien président, John Boehner, qui a annoncé sa démission à la fin du mois de septembre tandis qu’il subissait de plus en plus les pressions des élus républicains les plus conservateurs.

Les deux autres candidats républicains à la présidence de la chambre, les représentants Jason Chaffetz et Daniel Webster, n’ont pas assez d’appuis chez les républicains, bien que M. Webster bénéficie du soutien de l’influent « caucus liberté », qui réunit les républicains conservateurs.

Partie remise

 

Même si le vote secret de jeudi avait eu lieu comme prévu, la bataille politique au sein du Parti républicain n’aurait été que partie remise. Le « caucus liberté » aurait vraisemblablement bloqué la candidature de M. McCarthy lors du vote à la chambre avec les démocrates.

La date précise du prochain vote n’a pas été révélée et on ne sait pas encore si M. McCarthy demeurera chef de la majorité républicaine à la Chambre des représentants.

Par ailleurs, plusieurs médias américains ont confirmé que l’ancien président de la Chambre des représentants John Boehner, qui était censé être l’un des invités à l’émission Tonight Show with Jimmy Fallon jeudi soir, avait annulé sa présence après l’annonce-surprise de M. McCarthy.

Dans un communiqué publié sur son site Internet, M. Boehner a réitéré qu’il assumerait la présidence de la chambre jusqu’à l’élection de son successeur.

Les troubles au sein du Parti républicain surviennent alors que le Congrès doit se saisir de plusieurs dossiers fiscaux importants dans les prochaines semaines.

À voir en vidéo