Mobilisation pour un condamné à mort aux États-Unis

Washington, — Avec comme porte-étendards l’actrice Susan Sarandon et le milliardaire Richard Branson, les défenseurs d’un homme condamné à mort aux États-Unis se mobilisaient mardi tous azimuts pour tenter d’obtenir un sursis à son exécution prévue mercredi. Le cas de Richard Glossip, qui doit subir une injection létale en Oklahoma, sort de la chronique ordinaire des exécutions capitales aux États-Unis, car de nombreuses personnes sont convaincues de son innocence, qu’il ne cesse de clamer depuis bientôt 20 ans. Les yeux sont désormais braqués sur la républicaine Mary Fallin, gouverneure de cet État rural et conservateur du sud des États-Unis, qui a le pouvoir d’accorder un sursis de dernière minute. Une pétition en ce sens a rassemblé plus de 230 000 signatures sur Internet. M. Glossip, 52 ans, a été reconnu coupable d’avoir commandité en 1997 le meurtre du propriétaire d’un motel dont il assurait la gestion. Il avait recruté un jeune de 19 ans, Justin Sneed, qui a avoué l’homicide. Les soutiens de Richard Glossip dénoncent le fait que sa condamnation se soit fondée sur l’unique témoignage de Justin Sneed, qui lui-même, en plaidant coupable et en impliquant Glossip, a pu négocier une réclusion à perpétuité.

À voir en vidéo