Des missiles contre la marine égyptienne

Un navire de la marine égyptienne a pris feu jeudi en Méditerranée, au large de la péninsule du Sinaï, après un échange de tirs avec des extrémistes postés sur la côte.

L’incident n’a pas fait de victime chez les militaires, a déclaré un porte-parole de l’armée, le brigadier général Mohammed Samir, mais un nombre indéterminé de soldats ont été blessés dans l’incendie. Aucun détails n’ont été donnés sur les dommages subis par le vaisseau et ni sur type de navire touché.

La branche égyptienne du groupe État islamique (EI) a revendiqué cette attaque au missile au large de la péninsule du Sinaï, a rapporté le site américain spécialisé SITE. Le groupe a expliqué que ses combattants ont « frappé avec un missile téléguidé une frégate » de la marine égyptienne en mer Méditerranée, au nord de Rafah, à la frontière avec la bande de Gaza.

Un témoin, le pêcheur Abu Ibrahim Mohammed, qui vit dans la bande de Gaza voisine du Sinaï, a raconté que le navire était une canonnière qui se trouvait à environ un mille marin de la côte lorsqu’il a pris feu.

Il a dit ne pas avoir entendu d’explosion, mais a vu deux autres bateaux arriver pour tenter d’éteindre l’incendie, puis un troisième plus gros qui a remorqué le vaisseau incendié. Selon les autorités égyptiennes, le navire impliqué dans l’incident mène des patrouilles régulières dans les eaux territoriales égyptiennes et est fréquemment utilisé pour transporter du personnel militaire et policier entre le Sinaï et le reste de l’Égypte.

Des secours

Des navires de la marine égyptienne sont en effet allés au secours de l’équipage, tandis qu’un nuage de fumée s’élevait au-dessus du patrouilleur.

Ces derniers mois, les djihadistes ont eu recours à des missiles téléguidés dans leurs attaques contre les chars et véhicules blindés de l’armée.

Si la grande partie des attaques djihadistes ont lieu dans le Sinaï, la capitale et d’autres régions ne sont pas épargnées. Ainsi, l’armée a affirmé mercredi avoir déjoué un attentat suicide à la voiture piégée visant un avant-poste militaire sur une autoroute reliant Le Caire à la ville de Suez, une attaque revendiquée par la branche égyptienne d’EI.

Samedi dernier, le consulat italien au Caire avait été la cible d’une attaque à la voiture piégée qui avait fait un mort. Il s’agissait du premier attentat visant une mission diplomatique depuis l’éviction de M. Morsi, une attaque également revendiquée par le groupe.