Le «rêve américain» s’évanouit

Un mythe s’effrite. Plus de la moitié des Américains ne croient désormais plus au « rêve américain », cette idée selon laquelle le travail acharné permet de se hisser dans l’échelle sociale. C’est ce que révèlent les plus récentes données du Public Religion Research Institute (PRRI) sur les valeurs américaines. L’organisme constate d’ailleurs une chute prononcée de l’appui à cette philosophie depuis 2011.

La cuvée 2014 de l’étude des valeurs aux États-Unis est catégorique : en 2014, 55 % des personnes sondées disent ne pas croire au « rêve américain ». 48 % admettent par ailleurs y avoir cru dans le passé, mais ne plus trouver, désormais, que cette conception de l’accomplissement de soi est encore valable au pays de Barack Obama. En 2012, plus de la moitié des Américains (53 %) avaient encore foi en ce rêve.

Le désabusement se fait sentir dans toutes les strates de la population, constate le PRRI, mais plus particulièrement chez les travailleurs blancs ou encore chez les Afros- et Hispanos-américains. Les républicains (55 %), les titulaires d’un diplôme collégial (51 %) et les personnes revendiquant une appartenance au Tea Party (51 %) disent pour leur part croire encore fortement en cette conception de la réussite sociale, contrairement aux démocrates qui ne sont que 33 % à y croire.

Intitulée Economic insecurity, rising inequality, and doubts about the Future, cette recherche sur les valeurs américaines en 2014 repose principalement sur un sondage téléphonique mené en anglais et espagnol entre le 21 juillet et 15 août dernier. Plus de 4500 adultes ont été soumis à la question, dont 2200 après avoir été joints sur leur cellulaire.