Des employés de restaurants-minutes manifestent

Plusieurs personnes ont été arrêtées jeudi à New York et à Détroit lors de manifestations visant à réclamer une augmentation des salaires des employés de restaurants rapides comme Burger King et McDonald’s.

 

À New-York, au moins trois manifestants ont été interpellés, contre une vingtaine à Détroit.

 

Les employés des chaînes de restauration rapide demandent aux compagnies de les payer au moins 15 $ US de l’heure. Des manifestations pour réclamer cette hausse ont été organisées dans plus de 150 villes aux États-Unis jeudi. Les syndicats attendaient des milliers de manifestants.

 

Les organisateurs du mouvement «Fight for 15 $ US» ont déclaré lundi qu’ils allaient désormais poser des gestes de désobéissance civile pour attirer l’attention sur leur cause.

 

Salaire minimum

 

La campagne a attiré l’attention à l’échelle des États-Unis, alors que l’accroissement des disparités économiques est devenu le sujet chaud au pays. Le président Barack Obama et d’autres ont affirmé que la hausse des salaires pour les gens se trouvant au bas de l’échelle pouvait servir à renforcer la classe moyenne. M. Obama a par ailleurs renouvelé son appel auprès du Congrès, lors d’un passage à Milwaukee, pour que celui-ci hausse le salaire minimum.

 

Plusieurs employés de ces restaurants, par exemple, ne gagnent pas beaucoup plus que le salaire fédéral minimum de 7,25 $ US l’heure, soit environ 15 000 $ US par année pour des semaines de 40 heures. Ces travailleurs sont cependant sujets à des horaires imprévisibles et ne connaissent pas leur nombre d’heures travaillées de semaine en semaine, puisque les restaurants font attention de ne pas devoir payer de temps supplémentaire.

 

Du côté de la National Restaurant Association, on affirme que les manifestations sont des tentatives de «regarnir les rangs des syndicats». Le lobby de l’industrie espère que les organisateurs seront respectueux des clients et des travailleurs durant les manifestations.