Le Congrès s’oppose à Obama sur l’Iran

Washington – Contre l’avis de Barack Obama, le Sénat américain envisage de voter prochainement un nouveau volet de sanctions contre l’Iran, une loi qui selon Washington et ses partenaires du P5 + 1 risquerait de saboter l’accord sur le nucléaire iranien arraché à Genève.

 

Les lieutenants et ministres du président américain font le siège du Congrès depuis des semaines pour convaincre les élus de ne pas court-circuiter le délicat cycle de négociations de six mois ouvertes dans la foulée de l’accord intérimaire du 24 novembre.

 

Peine perdue, la campagne de lobbying, en public et en privé, ne semble pas avoir dissuadé les nombreux élus déterminés à resserrer l’étau sur le secteur pétrolier iranien et d’autres industries. Ils estiment que l’escalade de sanctions est le seul mécanisme efficace pour pousser Téhéran à négocier. Un groupe de sénateurs démocrates et républicains élabore actuellement un texte de sanctions nouvelles, malgré l’accord de Genève qui prévoit au contraire une suspension partielle des sanctions actuelles.

À voir en vidéo