La mémoire de JFK est honorée 50 ans après sa mort

Recueillement au cimetière d’Arlington
Photo: Agence France-Presse (photo) Getty images Recueillement au cimetière d’Arlington

Cinquante ans jour pour jour après son assassinat, la ville de Dallas s’est figée vendredi pour rendre hommage à John F. Kennedy, à l’instant précis où cette figure mythique de l’histoire contemporaine est tombée. La foule compacte, rassemblée sous une petite bruine, s’est tue à 12h30 et les cloches de la ville ont sonné en mémoire du plus jeune président jamais élu à la Maison-Blanche, abattu sur Dealey Plaza le 22 novembre 1963.

 

Dans tout le pays, messes, minutes de silence ou lectures étaient organisées pour se recueillir et célébrer la mémoire de JFK Comme quelques dizaines d’autres admirateurs, Caitlin Coffey, une étudiante de 22 ans venue spécialement de Toronto, au Canada, a rendu hommage vendredi matin au 35e président américain sur sa tombe, dans le cimetière militaire d’Arlington, près de Washington. « C’est incroyable de penser qu’une seule personne a été capable de faire une telle différence », dit-elle. Une gerbe de fleurs a été déposée sur la tombe sur laquelle brûle en permanence une flamme allumée par Jackie Kennedy le jour de l’enterrement de son mari.

 

« Faisons fructifier son héritage, aujourd’hui et dans les décennies à venir, a exhorté Barack Obama dans une proclamation ordonnant que les drapeaux soient mis en berne. Affrontons les épreuves actuelles dans l’esprit qu’il incarnait : ce caractère courageux et résistant, si typiquement américain, qui a toujours conduit notre pays à braver l’adversité, à écrire notre propre destin et à construire un monde nouveau ». Tous les lieux portant la marque Kennedy ont prévu un programme de commémoration : moment de silence et musique à la bibliothèque présidentielle JFK de Boston, messes et crêpes noirs au musée JFK de Hyannis, lieu de vacances familial, prières à l’université JFK de Pleasant Hill, en Californie.

 

Le « mythe Kennedy », à jamais jeune, beau et le premier président de plain-pied dans la modernité, est intact un demi-siècle plus tard dans le coeur des Américains : les trois quarts d’entre eux placent JFK en tête de la liste des dirigeants américains modernes qui resteront dans l’Histoire comme « remarquables », devant Ronald Reagan et Bill Clinton.


 
1 commentaire
  • Andre Jette - Inscrit 23 novembre 2013 08 h 58

    Il est toujours intéressant de voir à quel point, la fierté de nos voisins américains se fait sentir à travers la planète. Une très belle qualité que nous, Québécois et Canadiens, ne possédons pas encore. Notre sentiment d'appartenance envers des faits historiques reste à développer chez nous. Malheureusement, que ces faits soient canadiens ou québécois, nous sommes plus disposés à les ignorer qu’à les valoriser.
    André Jetté