Le monde commémore la mort de John F. Kennedy

John F. Kennedy en compagnie de son épouse, Jacky, en 1962, lors de la première de la pièce Mr President, à Washington.
Photo: Agence France-Presse (photo) Abbie Rowe John F. Kennedy en compagnie de son épouse, Jacky, en 1962, lors de la première de la pièce Mr President, à Washington.

Minutes de silence à travers le pays, cérémonie à Dallas où les cloches de la ville sonneront le glas : les États-Unis commémorent vendredi la mort de John F. Kennedy, assassiné il y a 50 ans et toujours au Panthéon des présidents américains.

 

À 12 h 30, une minute de silence accompagnée par le son des cloches des églises de Dallas, marquera l’instant précis où le 35e président des États-Unis tombait, le 22 novembre 1963 à Dealey Plaza, sous les balles de Lee Harvey Oswald, selon l’enquête officielle de la commission Warren.

 

Le mythe Kennedy, à jamais jeune, beau et le premier président de plain-pied dans la modernité, est intact un demi-siècle plus tard dans le coeur des Américains. Les trois quarts d’entre eux placent JFK en tête de la liste des dirigeants américains modernes qui resteront dans l’Histoire comme « remarquables », devant Ronald Reagan et Bill Clinton, selon un sondage Gallup.

 

Dallas, surnommée la « cité de la Haine » à cause de l’attentat, tiendra une cérémonie sobre d’une heure sur Dealey Plaza, avec des lectures d’extraits de discours du président, des prières et de la musique jouée par les militaires de la Navy, le corps militaire du président. Des avions militaires devaient ensuite survoler la ville.

 

Une messe aura lieu dans la cathédrale St Mathieu de Wa- shington alors que la capitale revivra les heures de couverture télévisuelle de l’assassinat, au Newseum, musée des médias.

 

Tous les lieux portant la marque Kennedy ont prévu des commémorations : moment de silence et musique à la bibliothèque présidentielle JFK Library de Boston, d’où est issue la famille, messes et crêpes noirs au JFK museum de Hyannis, lieu de vacances familial, prières à l’Université JFK de Pleasant Hill, en Californie.

 

Une résolution a été proposée jeudi au Congrès pour que le jour du 29 mai 2014 — jour de l’anniversaire de naissance de Kennedy — soit une journée du souvenir.

Ailleurs dans le monde

En Irlande, une demie-douzaine de soldats ont formé une haie d'honneur devant l'ambassade américaine à Dublin, où le drapeau des États-Unis a été mis en berne.

Plus d'une douzaine d'officiers irlandais à la retraite qui, en tant que cadets adolescents, avaient formé une haie d'honneur lors des funérailles du président Kennedy, se sont rassemblés dans le jardin de l'ambassade pour se souvenir du premier Américain d'origine irlandaise à avoir dirigé le monde libre.

Ils ont observé une minute de silence et déposé deux gerbes de fleurs en compagnie en compagnie du ministre des Affaires étrangères, Eamon Gilmore.

Au Japon, des admirateurs de l'ancien président ont été pris en photo avec son image, ont plié des grues de papier et ont assisté à la rediffusion de sa cérémonie d'intronisation. La fille de M. Kennedy, Caroline, a récemment été nommée ambassadeure des États-Unis au Japon.



 

À voir en vidéo

1 commentaire
  • François Beaulé - Inscrit 22 novembre 2013 07 h 39

    Vendredi, 22 novembre 1963

    Et «vendredi» 22 novembre 2013. Cinquante ans plus tard, le même calendrier.