Le président Obama n'a pas l'intention de suspendre le programme de surveillance

Le président des États-Unis, Barack Obama, a clairement affirmé vendredi qu'il n'avait pas l'intention de suspendre le programme de surveillance téléphonique gardé secret durant des années, et révélé récemment par l'informaticien en fuite Edward Snowden.

Le président a tenu une conférence de presse vendredi après-midi, avant son départ en vacances, pour tenter d'apaiser la colère entourant les pratiques de surveillance du gouvernement américain. Il a promis que son administration superviserait plus étroitement la façon dont ces programmes sont menés.

Le programme de surveillance téléphonique a été autorisé en vertu du Patriot Act, adopté dans l'urgence par le Congrès après les attentats terroristes du 11 septembre 2001.

L'agence de sécurité nationale (NSA) affirme que les registres téléphoniques sont les seuls éléments collectés de façon massive en vertu de cette loi. Mais des responsables ont laissé entendre qu'il serait possible de créer des bases de données semblables avec les transactions de cartes de crédit, les registres des hôtels et les termes de recherche sur Internet.

M. Obama a annoncé vendredi la formation d'un comité indépendant pour réviser les pouvoirs de surveillance du gouvernement, l'embauche d'un commissaire à la vie privée à la NSA et la nomination d'un procureur indépendant pour argumenter contre le gouvernement devant la cour nationale de surveillance.

Il a promis que son administration superviserait plus étroitement la façon dont ces programmes sont menés.

Le président Obama a également critiqué Edward Snowden, déclarant qu'il n'était «pas un patriote» pour avoir révélé le programme de surveillance secret.

M. Obama a affirmé avoir demandé une révision du programme avant même que l'informaticien, à qui la Russie a accordé l'asile temporaire, ne le révèle au monde entier. Les révélations de M. Snowden ont provoqué des réactions beaucoup plus passionnées que si le président avait simplement mandaté un comité pour réviser les politiques, a-t-il dit.

La conférence de presse du président est survenue à la veille de son départ pour l'île de Martha's Vineyard, au Massachussetts, la destination de vacances de la famille présidentielle. Aucun événement public ne figure à l'horaire du président durant sa semaine de vacances.

 

À voir en vidéo