Washington lance une alerte à tous ses ressortissants qui voyagent

Washington a alerté vendredi ses ressortissants qui se trouvent à l’étranger et ceux qui comptent voyager dans les prochaines semaines de l’existence d’une menace liée au réseau terroriste al-Qaïda.

 

Selon le département d’État, les menaces planent surtout sur les régions du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord, et les attaques pourraient être menées à partir de la péninsule d’Arabie.

 

« Les informations actuelles suggèrent qu’al-Qaïda et des succursales affiliées continuent à planifier des attaques terroristes dans la région et au-delà de celle-ci », peut-on lire dans le communiqué du département d’État. Le gouvernement précise que les attaques pourraient être perpétrées d’ici la fin août. L’alerte mondiale aux voyageurs émise vendredi vient d’ailleurs à échéance le 31 août.

 

Les États-Unis avaient déjà décidé de fermer les portes de certaines ambassades et consulats situés dans le monde musulman dimanche.

 

Des responsables du département d’État ont déclaré jeudi que cette décision avait été prise par mesure de «grande précaution». Le républicain Ed Royce, président du comité des Affaires étrangères de la Chambre des représentants, a déclaré vendredi que les menaces visant les ambassades étaient liées à al-Qaïda et concentrées sur celles ayant pignon sur rue au Moyen-Orient et en Asie centrale.

 

«Nous avons reçu une série de menaces», a déclaré l’élu californien aux journalistes. «Dans ce cas, nous pouvons prendre des mesures pour mieux protéger notre personnel», a-t-il indiqué.

 

Le ministre des Affaires étrangères du Canada, John Baird, encourage les voyageurs et les diplomates canadiens se trouvant en Afrique du Nord et au Moyen-Orient à faire preuve de prudence en raison de l’avertissement émis par les États-Unis.

 

Pour l’instant, M. Baird affirme que le Canada n’envisage pas de fermer ses missions diplomatiques, dimanche, qui est un jour de travail régulier dans la région, comme les États-Unis ont décidé de le faire.

 

L’an dernier, les États-Unis ont diffusé une mise en garde importante pour l’anniversaire des attentats du 11 septembre 2001. Ce jour-là, l’ambassadeur américain et trois employés du consulat de Benghazi, en Libye, ont été tués par des militants.

 

«La plupart des Canadiens renseignés, lorsqu’ils voient ce que font les États-Unis, devraient réaliser que le niveau de risque est plus élevé, et démontrer une plus grande prudence», a dit le ministre Baird.

À voir en vidéo