Des rebelles syriens auraient massacrés des dizaines de chiites

Beyrouth — Dans un nouvel épisode macabre du conflit, l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH) a diffusé des vidéos montrant des hommes armés désignant des cadavres et des maisons en feu, au lendemain de la mort d’une soixantaine de chiites, en majorité des combattants pro-régime, tués par des rebelles sunnites dans un village de la province de Deir Ezzor (est).


« Voici les chiites, voici votre fin, chiens », crie l’un d’eux. « Sunnites, aidez votre communauté », clame un autre, le front ceint d’un bandeau noir sur lequel est inscrite la profession de foi musulmane. « Dieu est grand, toutes les maisons des chiites ont été incendiées […] Voici les combattants du jihad célébrant leur entrée dans les maisons chiites infidèles », clame un homme filmant la scène.


L’assaut du village a été donné en représailles à une attaque menée par des habitants contre un poste de la rébellion dans laquelle deux insurgés ont péri, selon l’OSDH, qui s’appuie sur un large réseau de militants et de médecins.


La Syrie est un pays à majorité sunnite mais gouverné depuis plus de 40 ans par le clan Assad qui appartient à la minorité alaouite, une branche du chiisme. Les rebelles sont en grande partie sunnites.


Par ailleurs, l’armée libanaise a lancé mercredi une rare mise en garde à Damas en menaçant de riposter après un raid syrien sur une localité libanaise.


Un hélicoptère syrien a lancé deux bombes sur le centre d’Aarsal, une localité du Libhan partisane de la rébellion combattant le régime de Bachar al-Assad, faisant un blessé.

À voir en vidéo