Attentat de Boston - La police procède à trois arrestations

Les autorités américaines ont annoncé, mercredi, trois nouvelles arrestations dans le cadre de l’enquête sur l’attentat de Boston. Ces trois suspects ont été placés en garde à vue, selon la police de la ville. Les trois nouveaux suspects sont accusés d’entrave à la justice pour avoir notamment cherché à faire disparaître l’ordinateur et le sac à dos du plus jeune des frères Tsarnaev, a annoncé mercredi le procureur de Boston.

Il s’agit de trois étudiants de 19 ans : Dias Kadyrbayev et Azamat Tazhayakov, originaires du Kazakhstan, et de Robel Phillipos, qui est Américain. Les deux premiers sont accusés de complot visant à entraver la justice, a précisé le procureur dans un communiqué. Ils auraient cherché à détruire et faire disparaître le sac à dos de Djokar Tsarnaev, de sa chambre universitaire de l’université du Massachusetts à Dartmouth, après que l’adolescent eut été identifié par le FBI, trois jours après l’attentat.


Tous les deux étaient entrés aux États-Unis avec un visa d’étudiant, selon le procureur.


Le 3e est accusé de fausse déclaration. Aucun détail n’a été donné sur la teneur de cette déclaration.


Près de deux semaines après l’identification de Tamerlan, tué lors d’une fusillade, et de Djokhar Tsarnaev comme étant les deux principaux suspects dans l’attentat de Boston du 15 avril, le FBI poursuit donc l’enquête. Certains responsables avaient laissé entendre que les deux frères auraient pu bénéficier de complicités pour perpétrer l’attentat, qui a coûté la vie à trois personnes et fait 264 blessés.


Djokhar Tsarnaev, âgé de 19 ans, a été transféré de l’hôpital à un centre pénitentiaire médicalisé. Il est dans l’incapacité de parler à la suite d’une blessure à la gorge. Il a été interrogé à deux reprises par une équipe spéciale d’agents antiterroristes du FBI, répondant par écrit aux questions des enquêteurs. Il a également été formellement inculpé pour utilisation d’une « arme de destruction massive » et « destruction volontaire de biens au moyen d’un engin explosif » ayant provoqué la mort d’autrui.

 

Les manquements du FBI


Des doutes existent sur d’éventuels manquements du FBI dans cette affaire. Le FSB, les services de renseignement russes, avait en effet alerté dès mars 2011 son homologue américain sur le cas de Tamerlan Tsarnaev, le décrivant comme un adepte de l’islam radical qui avait « drastiquement changé depuis 2010 ». L’alerte portait également sur la mère des frères Tsarnaev, Zoubeïdat.

Avec l'Agence France-Presse

1 commentaire
  • Martine Fortin - Inscrite 2 mai 2013 15 h 03

    Bravo aux policiers compétents

    Contrairement à la police de Montréal, la police de Boston s'attardent aux vrais criminels. A Montréal, on préfère ÉCOEURER les honnêtes gens au lieu de s'attaquer à la mafia, aux criminels et aux gangs de rue. Drôle de priorité? Le chef de police devrait ramener ses "enfants" A L'ORDRE. On espère qu'il lit LE DEVOIR.