Attentat de Boston - «Capturé! La terreur a pris fin.»

<div>
	Dès l’annonce de l’arrestation de Djokhar Tsarnaev, de nombreux habitants de la région de Boston sont descendus dans la rue pour féliciter les policiers.</div>
Photo: Agence France-Presse (photo)
Dès l’annonce de l’arrestation de Djokhar Tsarnaev, de nombreux habitants de la région de Boston sont descendus dans la rue pour féliciter les policiers.

Il était 20 h 45, vendredi soir, lorsque l’homme le plus recherché du Massachusetts, Djokhar Tsarnaev, a été arrêté à Watertown, à l’ouest de Boston. Depuis jeudi soir, plus de 9000 policiers traquaient le jeune homme de 19 ans soupçonné d’être, avec son frère aîné, l’auteur des attentats du marathon de Boston qui a fait 3 morts et plus d’une centaine de blessés.

« Le suspect est interpellé », a d’abord twitté la police de Boston, sans préciser s’il était blessé ou non. « Les policiers examinent la zone. Détails à venir », a-t-elle ajouté. Et puis dans un deuxième twitt, elle a écrit : « Capturé !!! La chasse est finie. La traque est finie. La terreur a pris fin. Et la justice l’a emporté. Le suspect a été interpellé. »


Vers 22 h, le président Barack Obama est sorti féliciter toute l’équipe policière. Il a affirmé qu’il restait encore beaucoup de questions et qu’il avait demandé au FBI de poursuivre son enquête pour donner des réponses aux familles des victimes et des blessés.


Aussitôt la nouvelle confirmée, des cris de joie et des applaudissements se sont fait entendre dans les rues où le suspect a été arrêté.


Après une chasse à l’homme, qui a duré près de 24 heures, les citoyens de la grande région de Boston étaient visiblement soulagés. Le maire de la ville s’est fait un plaisir de lancer : « Vous allez pouvoir dormir sur vos deux oreilles ! »


Au cours de la soirée, des coups de feu avaient encore été entendus dans le secteur de Watertown. Selon certains médias américains, Djokhar Tsarnaev s’était réfugié dans un bateau entreposé dans un jardin après avoir échappé aux forces de l’ordre la nuit précédente. Les policiers ont confirmé que son état était grave, mais ils n’ont pas donné d’autres détails concernant son arrestation.

 

Poursuite de 24 heures


Dans la nuit de jeudi à vendredi, Djokhar Tsarnaev, d’origine tchétchène, avait réussi à s’enfuir à la suite d’une poursuite policière durant laquelle 200 coups de feu avaient été échangés. Son frère aîné de 26 ans, Tamerlan Tsarnaev, avait été tué dans la fusillade. Djokhar avait réussi à s’échapper, à pied, après avoir abandonné sa voiture à Watertown.


Un peu plus tôt dans la soirée de jeudi, les deux jeunes hommes auraient tué un policier de 26 ans qui était dans son autopatrouille sur le campus du Massachusetts Institute of Technology à Cambridge.


Vendredi, une porte-parole du FBI a pour la première fois affirmé que l’aîné, Tamerlan Tsarnaev, avait déjà été interrogé « à la demande d’un gouvernement étranger ». Elle n’a pas précisé quel était le pays ni qui avait demandé à ce que le jeune homme soit interrogé.

 

La famille réagit


Selon l’oncle des frères Tsarnaev, Ruslan Tsarni, les deux frères sont arrivés aux États-Unis depuis le Kirghizstan en Asie centrale en 2003. Ils n’auraient jamais mis les pieds en Tchétchénie. Mais il a déclaré qu’il avait « honte » de ce que ses neveux auraient commis et qu’ils « portaient le discrédit sur tous les Tchétchènes ».


Un homme se présentant comme leur père a, par contre, décrit les deux garçons comme « des musulmans fervents », depuis la capitale du Daguestan.


Le président de Tchétchénie a, pour sa part, souligné que les jeunes hommes n’avaient « pas vécu en Tchétchénie ». « Ils ont vécu et étudié aux États-Unis. […] Ils ont forgé leurs opinions et convictions là-bas. Il faut trouver les racines du mal en Amérique », a-t-il ajouté.


Le secrétaire américain, John Kerry, a refusé de commenter et de « spéculer » sur les liens qu’il pourrait y avoir entre les attentats de Boston et des groupes rebelles en Asie centrale. Pour le moment, les policiers refusent aussi de s’avancer sur le mobile des attentats et de donner plus de détails.


Lors du marathon de Boston lundi, deux bombes ont explosé à 100 mètres de distance et 12 secondes d’intervalle, près de la ligne d’arrivée, alors que des dizaines de milliers de personnes étaient massées. Elles avaient été assemblées dans des cocottes-minute remplies de clous et de billes d’acier pour maximiser les dégâts.


Le chef de police du Massachusetts a répété que Djokhar Tsarnaev est « une personne très violente et dangereuse ».


La Ville a bien sûr levé l’ordre de demeurer à la maison et tous les services devraient reprendre leur cours normal. Vendredi, tous les transports en commun, les magasins et les écoles étaient fermés à Boston et dans les villes de banlieue. Les trains ne circulaient pas entre New York et Boston et tout survol en avion de Boston était interdit.


Avec l’Agence France-Presse

24 commentaires
  • Alicia Legault - Inscrite 20 avril 2013 07 h 44

    Réalité au jeu

    Si on ne peux nier que la violence des évènements de lundi est à condamner, je voudrais néanmoins partager ma surprise premièrement de ces applaudissement comme si, le procès avait déjà été rendu. De suspects ils sont passés à coupables et bien sur, dans les articles le concenrnant, on a réussi ce que tout le monde attendait, trouver un lien avec l'islam! Je souligne particulièrement la montée en puissance d'un article précédent où l'on signale qu'un des 'suspects' est mariée à une chrétienne mais a écrit sur son facebook ' Islam' A ca y est! c'est ce que tout attendait, et ce pourquoi, sans procès, tout peuvent descendre applaudir! Et de plus, le mélange, trop commun, qui se fait en islam fondamentalisme et intégrisme. dans cet article, on cite son père qui dit d'eux être des "musulmans fervents" Depuis quand être très pratiquant rime avec intégrisme? Le lien se fait trop facilement. On dirait même un mauvais film de science fiction avec les deux peurs de l'amérique réuni: URSS et islam. L'association est trop facile et en faisant cela, on ne fait que contriuber à cette mise à l'écart de l'autre, on avance vers rien de positif.Ceux qui ont applaudi, devraient réfléchir à deux fois avant de participer à autant de condamnation sur des préjugés.

    • Bernard Leblanc - Inscrit 20 avril 2013 14 h 10

      Madame Legault je suis d’accord avec vous.

      Je ne crois pas que l’on puisse nous taxer d’incarner la thèse du complot, lorsqu’il s’agit de relevé les éléments supplémentaires dans ce «soap opera» qui sont dérangeants et qui suscite des questions.

      Premier constat, les autorités ont menti aux citoyens mardi en disant publiquement qu’il n’y avait pas d’exercice spécial là journée du marathon, alors que c’est faux! Le même jour il y avait un exercice intitulé "explosion contrôlée" de la brigade de déminage de Boston comme l'indiquait le compte Twitter du Boston Globe.

      En ce qui concerne l’enquête actuelle, le FBI n’a pas un dossier vierge. Prenons l’exemple de 1993, le FBI a aidé un groupe terroriste à faire en sorte qu’il laisse une fourgonnette de location ayant un engin supposé inerte dans le stationnement souterrain du World Trade Center.

      Sauf que le 26 février 1993, la bombe a réellement explosé, tuant 6 personnes et en blessant plus de 1000. Ce scandale a été révélé par un informateur égyptien du FBI, Emad Salem, qui a publié les enregistrements de ses discussions avec ses contacts américains. Il craignait alors pour sa vie, car il avait à plusieurs reprises averti le FBI de la dangerosité de l'opération.
      http://www.youtube.com/watch?v=9AzLTksDcXE

      L'actuel scénario a des relents John Kennedy. Pouvons-nous penser qu'il soit possible que l’unique témoin actuel meure, où termine dans un état végétatif avant même d’avoir parlé. L’ombre d’Oswald rôde. Un témoin mort où légume ça ne parle plus!

    • Minona Léveillé - Inscrite 21 avril 2013 10 h 06

      @Alicia Legault

      "Depuis quand être très pratiquant rime avec intégrisme?"

      Le mot "intégrisme" vient de "intégral", tout comme le mot "fondamentaliste" vient de "fondement". Quelqu'un qui applique de façon intégrale les fondements de sa religion peut tout à fait être qualifié de pratiquant fervent.

      Quant à savoir si cette ferveur va le mener à l'amour ou à la haine, il faut chercher du côté de textes fondateurs de sa religion afin de savoir ce que ça signifie être intégriste de ce côté-là. Le Coran, les hadiths (actes et paroles de Mahomet) et la Sira (biographie de Mahomet) sont faciles à trouver sur Internet.

      Si les terroristes avaient été chrétiens, on ne pourraient pas prétendre qu'ils sont des chrétiens intégristes puisque les fondements du christianisme sont l'amour du prochain et le pardon inconditionnel des offences (et ce quelle que soit le nombre de fois que ces fondements ont été violés par l'Église).

  • Yvon Bureau - Abonné 20 avril 2013 07 h 45

    Pendant ce temps

    on continuera aux EUA à produire des films et des émissions de violence de + en + extrême. Pire, on continuera à les regarder de + en +.

    Un ami québécois revient de son hiver dans le sud. Estomaqué et écœuré par le nombre très élevé de ces émissions à la tv américaine. Content de revenir au Québec pour une tv plus éloignée de la violence, gardant encore pour le moment une saine distance, quoi.

  • France Marcotte - Inscrite 20 avril 2013 10 h 02

    Interminable chasse aux coquins

    On dirait la fin d'un épisode de Lucky Luke...

    Et demain, au suivant?

    Ce soulagement laisse pourtant entier le problème. Comment de telles idées de destruction ont-elles pu germer dans la cervelle de ces deux frères?

  • - Inscrit 20 avril 2013 10 h 30

    La Terreur médiatique !!!!

    Quelle horreur... le traitement médiatique de ce fait ! 4000 policiers, des chars d'assaut, des fisils d'assaut... pour un adolescent en cavale !!! et surtout le cirque, que dis-je ? l'orgie médiatique .. à laquelle nos médias (LCN, pas étonnant... et RDI)ont paresseusement contribué hier toute la journée... avec analystes, cartes google, images-choque... ect. Une démesure quoi !
    J'espère qu"il y a quelque par une association de journaliste qui va faire enquête sur cette niaiserie médiatique et ce qui se cache derrière.

  • Rafik Boualam - Inscrit 20 avril 2013 11 h 01

    Violence

    Mais il y a en Amérique suffisamment d'armes, une culture qui valorise la violence et une absence pathologique d'introspection pour tirer des enseignements de ces tragédies, pour que de telles horreurs se répètent à l'infini dans le pays de l'oncle Sam. N'importe quel fou a les moyens maintenant de s'adonner aux massacres de masses. Et ce n'est pas un cas isolé, c'est devenu maintenant une pratique courante.