La traque est commencée

Le président Barack Obama s’est adressé aux Bostonnais lors d’une cérémonie inter-religieuse organisée jeudi dans la cathédrale Holy Cross.
Photo: Agence France-Presse (photo) Jewel Samad Le président Barack Obama s’est adressé aux Bostonnais lors d’une cérémonie inter-religieuse organisée jeudi dans la cathédrale Holy Cross.

Le Federal Bureau of Investigation (FBI) a mis fin aux nombreuses interprétations de médias et d’internautes en dévoilant jeudi en début de soirée une série de photos des deux suspects actuellement recherchés pour leur implication dans l’attentat survenu lundi à la ligne d’arrivée du marathon de Boston. Plus tôt en journée, le président américain Barack Obama a profité de son passage dans la ville endeuillée pour livrer un discours empreint d’émotion et d’espoir.


Lors d’un point de presse mettant fin à un mutisme médiatique de près de 48 heures, l’agent spécial du FBI pour la région de Boston, Richard DesLauriers, a demandé à la population d’aider les enquêteurs à retrouver deux hommes, non identifiés pour l’instant et considérés comme « armés et extrêmement dangereux ». Aucun élément d’information n’est négligeable, a indiqué M. DesLauriers, mais les citoyens doivent éviter d’interpeller eux-mêmes les deux suspects et contacter plutôt les forces de l’ordre s’ils les rencontrent. « Quelqu’un connaît ces individus à titre d’ami, de voisin, de collègue ou de membre de la famille », a-t-il ajouté.


Le FBI a présenté aux médias et mis en ligne sur son site Internet une série de photos des deux suspects, accompagnée d’une vidéo provenant d’une caméra de surveillance. Le premier porte une casquette noire et le second une casquette blanche. Les clichés montrent que peu de temps avant les deux explosions qui ont fait 3 morts et près de 180 blessés, les individus étaient tous deux vêtus d’un manteau noir et portaient un sac à dos. On les voit à un certain moment marchant l’un derrière l’autre. Selon le FBI, le suspect à la casquette blanche a déposé son sac sur le site de la deuxième explosion « quelques minutes » avant la déflagration.


« Les autres photos ne sont pas crédibles et ne devraient pas attirer l’attention du public, puisqu’elles pourraient l’orienter dans la mauvaise direction », a insisté M. DesLauriers, faisant visiblement référence aux rumeurs répandues la veille par plusieurs médias concernant l’arrestation d’un suspect, une nouvelle démentie plus tard par les autorités policières.


Plus tôt jeudi, la secrétaire à la Sécurité intérieure, Janet Napolitano, a indiqué que les enquêteurs cherchaient à interroger deux individus, sans les qualifier à ce moment de « suspects ». Elle a déclaré qu’on ne sait toujours pas si les deux bombes qui ont explosé à 15 secondes d’intervalle près de la ligne d’arrivée du marathon sont l’oeuvre de terroristes étrangers ou nationaux.


En marge de la diffusion des photos des suspects, les enquêteurs du FBI ont par ailleurs continué à ratisser les lieux où se sont produites les deux explosions, y compris les toits des immeubles environnants, à la recherche de nouveaux éléments de preuve. Les autorités savent déjà que les bombes ont été fabriquées à l’aide de marmites à pression contenant notamment des clous et des billes d’acier.

 

Obama offre son soutien


Lors d’une cérémonie interreligieuse organisée jeudi dans la cathédrale Holy Cross, le président Obama a mis à profit les talents oratoires qu’on lui connaît pour envoyer un avertissement aux auteurs de l’attentat. « Oui, nous vous retrouverons, et oui, vous ferez face à la justice », a déclaré M. Obama devant les quelque 2000 personnes venues se recueillir, dont plusieurs élus locaux, des citoyens, des membres des services de secours et l’ancien gouverneur du Massachusetts et candidat défait lors de la dernière élection présidentielle, Mitt Romney.


Évoquant les valeurs d’amour, d’entraide et de solidarité chères aux Américains, le président a indiqué que ceux-ci ne fléchiront pas. « Alors que vous entamez une longue période de convalescence, sachez que votre ville est derrière vous, que votre pays est derrière vous. Nous allons tous être derrière vous lorsque vous vous relèverez, parviendrez à marcher, et oui, vous mettrez à courir de nouveau. Je n’ai pas de doute, vous allez courir de nouveau, a-t-il lancé sous les applaudissements nourris de la foule. L’an prochain, le troisième lundi d’avril, le monde va revenir dans cette grande ville américaine pour courir plus ardemment que jamais et pour offrir des encouragements encore plus nourris qu’avant au 118e marathon de Boston. »


M. Obama a également rendu hommage aux trois victimes de l’attentat : Martin Richard, 8 ans, Krystle Campbell, 29 ans, et Lu Lingzi, une Chinoise de 23 ans qui étudiait à la Boston University. Il a rencontré leurs proches, en plus de rendre visite à des personnes blessées recevant actuellement des soins au Massachusetts General Hospital.


Selon le Boston Globe, le mouvement de soutien aux victimes de l’attentat se manifeste autant sur les réseaux sociaux que dans les rues de la ville. Les citoyens sont nombreux à arborer un chandail d’une équipe sportive de Boston ou dont le logo rappelle les événements de lundi et un mouvement invitant tout le pays à faire de même vendredi a pris naissance sur Internet.



Avec l’Agence France-Presse et Associated Press

À voir en vidéo