Obama dépose un budget de 3800 milliards: hausse du taux d'imposition, coupes dans la sécurité sociale

Washington — Le président américain Barack Obama a soumis mercredi un budget de 3800 milliards $US au Congrès des États-Unis. Il a déclaré que ce budget vise à freiner l'explosion des déficits. Il rehaussera le taux d'imposition des contribuables les mieux nantis, en plus de sabrer dans des programmes comme la sécurité sociale et l'assurance-santé Medicare.

Le budget du président prévoit une réduction du déficit de 1800 milliards $US au cours des dix prochaines années, grâce à des impôts plus élevés, à une réduction des paiements versés aux fournisseurs du programme Medicare et aux ajustements apportés à plusieurs programmes gouvernementaux.

Ce projet de budget propose aussi de ratifier la réforme de la gouvernance du Fonds monétaire international (FMI), censée renforcer le poids des pays émergents et dont l’entrée en vigueur est suspendue à l’aval américain depuis plusieurs mois.

Votée en 2010, la réforme du Fonds renforçant le poids des pays émergents au sein de l’institution et doublant ses ressources permanentes (quotes-parts) est suspendue depuis plusieurs mois à une ratification parlementaire aux États-Unis, qui disposent d’un droit de veto de fait.

Le président Barack Obama a par ailleurs requis une augmentation globale de l’enveloppe consacrée à la recherche, tout en réduisant légèrement celle de la Nasa, dans son projet de budget 2014 transmis mercredi au Congrès.

L’Agence de protection de l’environnement (EPA) fait les frais de l’austérité budgétaire avec une coupe de 3,5% par rapport à son budget 2012, tombant à 8,2 milliards de dollars.

À 17,7 milliards de dollars, le budget de la Nasa est réduit de 0,3% par rapport à 2012 mais l’agence préserve tous ses grands programmes comme le développement du nouveau lanceur lourd (SLS) et de la capsule Orion pour envoyer des astronautes vers un astéroïde et ultérieurement vers Mars.

Avec l'Agence France-Presse



À voir en vidéo