Kerry entame sa première grande tournée internationale


	Le secrétaire d’État américain, John Kerry
Photo: Agence France-Presse (photo) Nicholas Kamm
Le secrétaire d’État américain, John Kerry
Londres – Le secrétaire d’État américain John Kerry a entamé dimanche une tournée marathon chez les alliés européens et du monde arabe pour renforcer le lien transatlantique et parler des dossiers brûlants, de la Syrie à l’Iran en passant par le Mali ou la Corée du Nord.

Pour son premier voyage comme patron de la diplomatie américaine, M. Kerry est arrivé dans la soirée à Londres, où il doit rencontrer lundi le premier ministre David Cameron et son homologue William Hague. Il se rendra ensuite successivement et jusqu’au 6 mars à Berlin, Paris, Rome, Ankara, Le Caire, Ryad, Abou Dhabi et Doha. Un temps évoqué par les Palestiniens, le passage de M. Kerry en Israël et en Cisjordanie ne figure pas au programme établi par le département d’État. Le président Barack Obama doit s’y rendre dans un mois.

Le secrétaire d’État va surtout parler à Londres, Paris, Berlin et Rome de la Syrie, «l’un des dossiers les plus brûlants» selon le diplomate américain. Il profitera de son étape berlinoise mardi pour rencontrer son homologue russe Sergueï Lavrov.

La guerre en Syrie dominera aussi les entretiens de M. Kerry avec l’allié turc à Ankara et ceux, au Caire, avec le secrétaire général de la Ligue arabe, Nabil al-Arabi.

L’étape parisienne, mercredi, avec des entretiens avec le président François Hollande et son ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius, permettra de discuter du Mali —où les Américains fournissent aux Français un soutien logistique—, mais aussi de l’Iran, de la Syrie, de la Corée du Nord ou du processus de paix israélo-palestinien, selon des responsables des deux pays.

À voir en vidéo