La peine de mort recule aux États-Unis

Seuls neuf des 50 États américains ont exécuté un ou plusieurs condamnés à mort en 2012, le chiffre le plus bas depuis 20 ans, qui semble confirmer un déclin de l’usage de la peine de mort aux États-Unis, a indiqué un rapport publié mardi.


Le nombre de nouvelles condamnations à mort est également en déclin et a représenté en 2012 le quart du nombre de 1996, le plus élevé des années récentes, souligne le rapport du Centre d’information sur la peine de mort.


Les trois quarts des exécutions ont eu lieu dans seulement quatre États : le Texas, l’Oklahoma, le Mississippi et l’Arizona, farouches partisans de la peine de mort. Et 65 % des nouvelles condamnations ont été prononcées au Texas, en Californie, en Floride ou en Alabama.


« La peine capitale est en train de devenir marginale dans la plus grande partie du pays », note Richard Dieter, directeur du centre et auteur du rapport. « En 2012, moins d’États ont condamné à mort, moins ont exécuté, et condamnations et exécutions sont rassemblées sur un petit nombre d’États », ajoute-t-il dans son commentaire.


Cette année, le Connecticut est devenu le 17e État à abolir la peine de mort. Et un total de 29 États soit l’ont aboli, soit n’ont exécuté personne depuis au moins cinq ans. Le nombre de condamnations diminue également, s’étant établi à 78 cette année, contre 315 en 1996.