La tempête Sandy a fait au moins 50 morts

La super-tempête Sandy a fait au moins 50 morts dans le nord-est des États-Unis depuis qu'elle a touché terre lundi soir, selon un bilan provisoire fourni par les autorités mardi.

Avec plus de 8,2 millions de foyers privés d'électricité dans la région et plus de 15 000 vols annulés dans le monde, il faudra plusieurs jours pour que la situation revienne à la normale, et la catastrophe s'annonce comme l'une des plus coûteuses de l'histoire du pays.

Barack Obama se rendra mercredi dans le New Jersey pour constater les dégâts causés par Sandy, a fait savoir la Maison-Blanche. Il remerciera également les secouristes de cet État durement frappé par la tempête.

Lors d'une visite au siège de la Croix-Rouge mardi, le président Obama a averti la population que la tempête n'était «pas encore finie», soulignant qu'il y avait toujours des risques d'inondations et de coupures de courant.

New York durement frappée

La ville de New York a été parmi les plus durement touchées, avec au moins dix morts, selon le maire Michael Bloomberg. On dénombre au moins 17 morts dans l'État de New York. Plusieurs victimes ont été tuées par des chutes d'arbres.

L'ouragan Sandy avait déjà fait 69 morts en passant sur les Caraïbes. Il a été rétrogradé en tempête post-tropicale lundi soir, juste avant de toucher terre près d'Atlantic City. La perturbation continuait à se diriger vers l'intérieur des terres mardi en fin de journée, accompagnée de vents violents et de pluies diluviennes.

La police et les pompiers du New Jersey, où Sandy a fait souffler des vents de près de 130 kilomètres/heure, poursuivaient les opérations de secours de centaines de personnes. «Le coût de la tempête est incalculable pour l'instant», a déclaré le gouverneur Chris Christie.

Le cabinet IHS Global Insight estime que la tempête aura fait pour 20 milliards $US de dégâts sur la propriété privée, et de 10 à 30 milliards de manque à gagner.

À New York, le quartier Lower Manhattan, où se trouve notamment Wall Street, a vu l'eau monter de près de quatre mètres, un record, inondant les routes, le site en construction du World Trade Center, le métro et les tunnels routiers.

Un immense incendie a détruit jusqu'à 100 maisons inondées sur le front de mer dans le quartier de Queens mardi. Trois personnes ont été blessées.

Le Tish Hospital de l'université de New York a évacué 200 patients à la suite d'une panne de son générateur de secours. Une vingtaine de bébés de l'unité des soins intensifs ont été placés sous respirateur à pile.

À Manhattan, une grue d'un chantier de construction dont le bras s'est cassé lundi à cause du vent se balançait toujours dangereusement à 73 étages au-dessus de la rue. Des centaines de personnes ont été évacuées par mesure de précaution. Spectaculaire aussi, un navire de transport de marchandises s'est échoué à Staten Island.

Transports difficiles

Les principaux ponts et tunnels, ainsi que les écoles, les théâtres de Broadway et les trois principaux aéroports de New York étaient fermés mardi. Le maire a déclaré qu'il ignorait quand les transports en commun, fermés depuis dimanche, pourraient rouvrir. Le président de la régie des transports, Joseph Lhota, a déclaré que le métro de New York n'avait jamais subi de tels dommages en 108 ans.

L'opérateur Consolidated Edison a estimé qu'il faudrait au moins une semaine pour rétablir le courant chez près de 800 000 clients de New York et des environs.

Mardi à la mi-journée, Sandy se trouvait à environ 190 kilomètres à l'est de Pittsburgh et se dirigeait vers l'ouest, accompagné par des vents soufflant à plus de 70 kilomètres/heure. Bien que la tempête s'affaiblisse, elle continue de provoquer des pluies et des inondations sur son passage, a souligné Daniel Brown, du centre de surveillance des ouragans à Miami.