Des scrutins sur fond de référendums controversés aux États-Unis

Colombus — Plusieurs scrutins majeurs, les derniers avant la présidentielle de 2012, ont lieu hier aux États-Unis, notamment dans le Mississippi où les électeurs doivent se prononcer indirectement sur le droit à l'avortement, et dans l'Ohio, où un projet de limitation des pouvoirs syndicaux est mis aux voix.

Les électeurs du Mississippi sont invités à décider ou non d'inscrire dans la constitution locale le «personhood amendment» selon lequel la vie commence dès la conception. Si le Oui l'emporte, le Mississippi sera le premier État à considérer un ovocyte fécondé comme un être humain à part entière, ce qui interdirait l'avortement, certaines méthodes de contraception et de procréation médicalement assistée.

Les électeurs de cet État, l'un des plus conservateurs des États-Unis, sont invités à répondre à la question suivante: «Le concept de personne doit-il être redéfini afin de désigner comme être humain tout embryon dès la fécondation ou dès son clonage?». La question a été soumise au vote à l'initiative de l'organisation conservatrice pro-vie Personhood, qui milite contre l'avortement. Leur objectif est d'interdire les avortements, un droit constitutionnel acquis par les Américaines en 1973 grâce à l'arrêt «Roe contre Wade» de la Cour suprême.

Selon un dernier sondage réalisé par Public Policy Polling et publié hier en ligne par le journal Politico, 45 % des électeurs soutiendraient cet amendement, contre 44 % qui s'y opposeraient et 11 % qui seraient indécis.

Les deux candidats au poste de gouverneur du Mississippi se sont prononcés en faveur de l'amendement 26. Le vote, qui a commencé hier, se termine ce soir.

L'Ohio, un État-clé où Barack Obama l'a emporté en 2008, se prononce sur un texte qui limiterait la marge de manoeuvre des syndicats de la fonction publique. Le projet, pierre angulaire du programme de John Kasich, le gouverneur républicain, a été adopté au printemps par le Sénat de l'État, mais ses détracteurs, qui ont réuni 1,3 million de signatures, ont obtenu qu'il fasse l'objet d'un référendum. Selon un sondage réalisé fin octobre, 60 % des électeurs y sont hostiles.

Le Mississippi, l'Ohio et le Kentucky élisent en outre leur gouverneur et des municipales ont lieu dans 8 des 25 plus grandes agglomérations du pays, dont Houston, Philadelphie, San Francisco et Phoenix. Des sénatoriales se déroulent par ailleurs dans l'Iowa et en Virginie, autre État-clé remporté en 2008 par l'actuel président. Dans les deux cas, les républicains pourraient obtenir la majorité.

***

Avec l'Agence France-Presse