Harcèlement sexuel - Cain empêtré dans ses dénégations

Washington — Herman Cain, éclaboussé par deux affaires de harcèlement sexuel, a dénoncé hier une campagne de «diffamation» visant à saboter sa candidature à l'investiture républicaine en vue de la présidentielle américaine, tout en admettant avoir passé un arrangement dans un cas.

Herman Cain, seul Noir parmi les huit candidats républicains et récent chouchou des sondages, a assuré lundi lors de plusieurs interviews n'avoir «jamais agressé quiconque sexuellement».

Mais alors qu'il avait dans un premier temps assuré ne pas se souvenir d'un quelconque accord à l'amiable avec ses accusatrices dans les années 1990 pour mettre fin à ces affaires, il a changé de discours au cours des dernières 24 heures.

Lundi soir, M. Cain a admis sur la chaîne PBS se rappeler qu'un arrangement avait été passé entre une femme qui l'accusait de gestes déplacés et l'Association patronale des restaurateurs dont il était alors à la tête.

Hier matin sur CNN, M. Cain est entré davantage dans les détails: «Je ne me souviens pas exactement de la somme, mais au fur et à mesure des négociations avec mon avocat, [l'avocat de l'accusatrice] a réalisé que, faute de témoin, sa plainte ne tenait pas la route».

À voir en vidéo