Washington invite un ministre nord-coréen à New York

Hillary Clinton et le ministre indonésien des Affaires étrangères hier.
Photo: Agence Reuters Murdani Usman Hillary Clinton et le ministre indonésien des Affaires étrangères hier.

Nusa Dua, Indonésie — Les États-Unis ont annoncé hier avoir invité le vice-ministre nord-coréen des Affaires étrangères à New York pour des «discussions exploratoires» visant à reprendre les négociations à Six sur la dénucléarisation de la péninsule.

«À la suite du premier pourparler sur la dénucléarisation entre les négociateurs nucléaires de la Corée du Sud et du Nord, les États-Unis ont invité le vice-ministre nord-coréen des Affaires étrangères Kim Kae-gwan à New York plus tard cette semaine», a déclaré la secrétaire d'État américaine Hillary Clinton.

Le ministre «rencontrera une équipe intergouvernementale de responsables américains pour discuter des prochaines mesures nécessaires en vue de la reprise des négociations à Six sur la dénucléarisation», a-t-elle indiqué dans un communiqué diffusé à la presse alors qu'elle quittait l'Indonésie.

Cette invitation intervient après la rare rencontre bilatérale vendredi, en marge d'une réunion sur la sécurité régionale à laquelle participait Mme Clinton à Bali, entre les émissaires nord et sud-coréens sur le nucléaire.

Selon un diplomate américain, lors de leur entretien, le premier depuis l'échec des pourparlers multilatéraux en décembre 2008, les responsables coréens «ont fait des progrès».

La Corée du Nord réclame depuis longtemps la reprise du dialogue à Six (Chine, les deux Corées, États-Unis, Japon, Russie) sur la dénucléarisation de la péninsule, dont Pyongyang avait officiellement claqué la porte au printemps 2009.

La Corée du Nord a effectué deux essais nucléaires en 2006 et 2009 et dévoilé en novembre 2010 une usine d'enrichissement d'uranium.

Le négociateur nord-coréen Ri Yong-Ho, avait assuré vendredi, après sa rencontre avec son homologue du Sud, que les deux capitales étaient prêtes à faire «des efforts conjoints pour reprendre les pourparlers à Six le plus tôt possible».

Tout en réaffirmant l'engagement des États-Unis, Mme Clinton a cependant dit que Washington n'entendait pas faire de cadeau. «Nous n'avons pas l'intention de récompenser le Nord juste parce qu'il revient à la table», a-t-elle dit.

Selon l'agence sud-coréenne Yonhap, citant hier des sources diplomatiques à Séoul, Kim viendrait à New York jeudi.

À voir en vidéo