Obama bloque les photos de Ben Laden

Washington — Barack Obama a décidé de ne pas diffuser de photographies de la dépouille d'Oussama ben Laden, estimant qu'elles pourraient déclencher des violences, menacer la sécurité des États-Unis et devenir un instrument de propagande islamiste, a confirmé hier la Maison-Blanche.

Après avoir vu la photo, le président américain s'est déclaré absolument convaincu qu'il s'agissait de ben Laden.

«Cela ne fait aucun doute, c'est bien Oussama ben Laden que nous avons tué», a dit Obama à la chaîne CBS. «Vous ne verrez plus Ben Laden fouler de nouveau le sol de cette planète», a-t-il ajouté.

John Kerry, président de la commission des Affaires étrangères du Sénat, a déclaré à Reuters que la décision prise à propos des photos était «absolument la bonne».

La question d'une éventuelle diffusion de ces images a fait débat au sein de l'administration américaine depuis que le fondateur d'al-Qaïda a été tué par un commando des forces spéciales américaines, dans la nuit de dimanche à lundi au Pakistan.

Mardi, le directeur de la CIA, Leon Panetta, avait déclaré sur NBC que des discussions étaient en cours autour du président, mais, ajoutait-il, «personne n'a douté un seul instant qu'au bout du compte, une photographie sera présentée au public».

Jay Carney, porte-parole de la présidence, avait expliqué pour sa part que la photo prise peu aprEs la mort de Ben Laden était «atroce» et qu'il fallait ménager les «susceptibilités en ce qui concerne la publication de photographies de ben Laden».

En plus de faire taire les sceptiques, la diffusion d'images à même de prouver la mort de l'instigateur du 11-Septembre, touché à la tête et à la poitrine lors d'un raid des «Navys Seals», aurait pu aider les Américains à tourner la page près de dix ans après les attentats.

Mais cela risquait dans le même temps de susciter l'indignation de certains musulmans et de donner du grain à moudre aux extrémistes. «Nous ne voulons pas publier quelque chose qui pourrait être mal compris ou poser d'autres problèmes», déclarait dès mardi John Brennan, conseiller de Barack Obama pour l'antiterrorisme.

Pour Mike Rogers, président de la commission des Renseignements de la Chambre des représentants, la diffusion de photos ne ferait que provoquer la fureur de l'opinion arabe.

«Oussama ben Laden n'est pas un trophée — il est mort, et il importe maintenant de se concentrer sur la poursuite de la lutte contre al-Qaïda, jusqu'à son élimination», a-t-il estimé.

Une sénatrice américaine, Kelly Ayotte, a déclaré à la presse au Capitole avoir vu elle aussi l'une des photos de la dépouille d'Oussama ben Laden et elle a confirmé qu'il s'agissait bien de lui. Priée de dire si la photo en question confirmait que l'homme tué dans l'opération lundi au Pakistan était bien ben Laden, elle a répondu par l'affirmative: «À mon avis, oui.»

Les tests ADN et les méthodes de reconnaissance faciale ont confirmé que le corps immergé en mer d'Oman après le raid était bien celui de ben Laden, assurent les autorités américaines. En l'absence de preuves, les talibans ont cependant jugé «prématuré» de parler du décès d'Oussama ben Laden.

À voir en vidéo