Marée noire - Une commission tient des audiences à Washington

Washington — La commission d'enquête indépendante créée par le président américain, Barack Obama, pour faire la lumière sur les causes de la marée noire dans le golfe du Mexique, a entamé hier une série d'auditions à Washington.

L'amiral des garde-côtes à la retraite Thad Allen, chargé par le gouvernement de la lutte contre la marée noire, et la directrice de l'Agence de protection de l'environnement (EPA), Lisa Jackson, devaient être entendus hier.

Le président Obama avait mis en place le 21 mai, par décret, cette commission composée de sept membres et qui doit fournir des recommandations dans les six mois pour éviter et atténuer à l'avenir l'impact d'une éventuelle marée noire due à des forages en mer.

La commission, qui a entamé ses travaux le 12 juillet, est co-présidée par l'ancien patron républicain de l'EPA, William Reilly, et par l'ancien sénateur et ancien gouverneur démocrate de Floride, Bob Graham.

L'enquête porte sur le manque de préparation de l'industrie pétrolière face aux défis technologiques et aux nouveaux risques présentés par les forages en eaux profondes, l'utilisation massive et controversée de dispersants à grande profondeur et sur l'adéquation de la réponse fédérale.

«Nous espérons que cette enquête fournira des informations utiles pour les futures activités de forage en mer et permettra de mieux répondre aux marées noires et aux dégâts infligés à l'écosystème», a déclaré M. Graham en lançant les auditions qui se poursuivent aujourd'hui.

Selon la dernière estimation fédérale, 4,9 millions de barils de brut se sont écoulés dans l'océan du 20 avril, jour de l'explosion de la plateforme pétrolière Deepwater Horizon exploitée par BP, au 15 juillet, après la pose d'un «couvercle» sur le puits endommagé.

Malgré les efforts des autorités et du groupe britannique pour retenir la marée noire, des centaines de kilomètres de zones côtières ont été polluées avec des conséquences dévastatrices pour la pêche et l'écosystème, dont l'ampleur reste à définir.