Une déficiente intellectuelle a été exécutée en Virginie

Washington — Teresa Lewis, une Américaine blanche de 41 ans, a été exécutée hier en Virginie, malgré une déficience intellectuelle qui en fait un symbole de la lutte contre la peine de mort pour les abolitionnistes.

Teresa Lewis, dont tous les appels ont été épuisés, a été transférée à la prison de Greensville où se tiennent les exécutions en Virginie.

Elle a reçu l'injection mortelle vers 21h et est devenue la 12e femme exécutée aux États-Unis depuis le rétablissement de la peine de mort en 1976.

Elle est également la première femme exécutée en Virginie depuis Virginia Christian, une jeune Noire de 17 ans morte sur la chaise électrique en 1912.

Teresa Lewis est «l'exemple parfait que le système de la peine de mort ne fonctionne pas», a déclaré hier son avocat, James Rocap, au National Law Journal.

Avec un QI de 72 quand la limite de la déficience intellectuelle — en deçà de laquelle la Cour suprême a interdit les exécutions — est fixée à 70, elle a été la seule condamnée à mort pour le double meurtre qu'elle n'a pas physiquement commis.

Teresa Lewis a avoué avoir laissé la porte de la caravane où elle vivait ouverte pour que deux complices, respectivement âgés de 19 et 22 ans, y pénètrent et tuent par balle son mari et le fils de celui-ci, un vétéran âgé de 25 ans. L'objectif était d'empocher les assurances-vie des deux hommes. Teresa Lewis avait rencontré ses complices au supermarché.