Avec sa nouvelle loi sur l'immigration - L'Arizona inquiète Washington

Janet Napolitano
Photo: Archives Le Devoir Janet Napolitano

Washington — La secrétaire américaine à la Sécurité intérieure, Janet Napolitano, a mêlé sa voix aux critiques contre la nouvelle loi sur l'immigration dans l'État de l'Arizona, estimant hier que ce texte risquait de détourner les forces de l'ordre de tâches plus importantes.

La loi, promulguée vendredi et qui entrera en vigueur dans le courant de l'année, impose aux policiers de cet État frontalier du Mexique de vérifier les conditions de séjour de toute personne au sujet de laquelle ils auraient un «soupçon raisonnable».

Elle fait également du transport et de l'embauche d'immigrés en situation irrégulière un délit.

«Nous avons de profondes inquiétudes à l'égard de cette loi, dans la perspective de l'action des forces de l'ordre, parce que nous pensons qu'elle aura pour effet de détourner les moyens qu'il nous faut concentrer sur les clandestins qui commettent des crimes très graves», a dit Janet Napolitano devant les sénateurs de la commission des Affaires judiciaires.

«Nous redoutons qu'à un certain stade, il nous faille employer les moyens à notre disposition en matière d'immigration contre quiconque serait appréhendé en Arizona», a ajouté cette ancienne gouverneure démocrate de l'Arizona.

La nouvelle loi a soulevé une vive polémique, ses détracteurs s'élevant contre un risque de multiplication des contrôles au faciès et mettant en doute sa constitutionnalité.

La veille, c'est le président mexicain, Felipe Calderon, qui s'était invité dans le débat en accusant ce texte d'encourager la haine et les discriminations. «Criminaliser l'immigration, qui est un phénomène social et économique, ouvre la porte à l'intolérance, à la haine et aux discriminations», a dit le chef de l'État mexicain.

La loi de l'État de l'Arizona figurera à l'ordre du jour de sa rencontre du mois prochain avec Barack Obama à Washington, a-t-il ajouté.

Le nombre d'immigrés en situation irrégulière vivant aux États-Unis est estimé à 11 millions de personnes environ, dont 460 000 en Arizona.