Fusillade aux États-Unis - 12 soldats tués par un des leurs

Fort Hood, Texas — Une fusillade a fait 12 morts et 31 blessés sur la base militaire de Fort Hood, au Texas, jeudi après-midi, a annoncé l'armée américaine. Barack Obama a évoqué «une horrible explosion de violence».

Un officier de l'armée de terre a ouvert le feu avec deux armes vers 13h30 (heure locale) dans un bâtiment administratif de la base, où les soldats en partance ou en retour de mission passent des examens médicaux, a déclaré le général Bob Cone lors d'une conférence de presse.

«Notre enquête est en cours mais les éléments préliminaires indiquent qu'il n'y avait qu'un seul tireur», a dit M. Cone. «Le tireur n'est pas mort mais il est détenu et son état est stationnaire», a ajouté le porte- parole de l'armée, précisant que l'homme souffrait de plusieurs blessures par balles.

Deux autres soldats soupçonnés d'être impliqués dans l'attaque ont été arrêtés, a ajouté le général Cone, précisant que le tireur avait utilisé deux armes de poing. Les deux hommes suspectés ont ensuite été libérés. Le tireur aurait agit seul, selon l'armée.

Il a été formellement identifié comme étant le psychiatre Nidal Malik Hasan, un major dans la trentaine avancée. Il aurait été mal noté pour son travail hospitalier, mais on ne connaît pas pour le moment d'autres motifs pouvant expliquer son acte.

Selon un de ses proches, Hasan se sentait victime de harcèlement au sein de l'armée. «Il était victime de harcèlement de la part de ses collègues de l'armée», a déclaré son cousin Nader Hasan sur la chaîne Fox News. «Je ne pense pas qu'il ait été déçu par l'armée, a-t-il ajouté.

Un psychiatre

Nidal Malik Hasan, un psychiatre militaire, a ouvert le feu jeudi dans la base militaire de Fort Hood au Texas, la plus vaste de l'armée américaine, tuant 12 militaires et faisant 31 blessés.

La religion de l'auteur de la tuerie n'est pas certaine, mais les enquêteurs cherchent à déterminer si Hasan était son nom à la naissance ou s'il s'est converti à l'islam.

La fusillade s'est produite à l'intérieur du bâtiment administratif qui abrite également un auditorium, où se tenait une cérémonie de remise de diplômes pour des soldats au moment des faits, d'après une porte-parole de la base, la sergente Rebekah Lampam.

La base a été bouclée, et les blessés répartis dans plusieurs hôpitaux du centre du Texas. Toutes les personnes touchées étaient des adultes, selon un porte-parole de l'hôpital Scott & White de Temple.

Le président américain, Barack Obama, a fait une déclaration, qualifiant ces événements d'«horrible explosion de violence».

«Mes premières pensées et prières vont aux victimes et aux familles des morts», a affirmé M.Obama lors d'une allocution à Washington.

«Il est déjà difficile de perdre des Américains courageux dans des batailles à l'étranger. Il est horrible qu'ils soient pris pour cible sur une base de l'armée en sol américain», a ajouté M. Obama à propos des soldats tués hier.

Une minute de silence a été observée au Congrès à la mémoire des victimes, ont indiqué les chaînes de télévision. Le parlementaire de la circonscription, Greg Schanepp, s'était fait représenter à la cérémonie de remise de diplômes, d'après son porte-parole au Texas.

S'étalant sur plus de 870 km2, Fort Hood est la plus vaste base militaire des États-Unis. Située à mi-chemin entre Austin et Waco, elle abrite 52 000 personnes.

À voir en vidéo