Bush attendu à Montréal cette semaine

Montréal — Pacifistes et écologistes seront de nouveau présents autour de l'hôtel Reine-Élisabeth de Montréal, l'endroit même où John Lennon et Yoko Ono avaient tenu en 1969 le fameux « bed-in » qui lança un mouvement en faveur de la paix, car George W. Bush y est attendu cette semaine et les opposants à la guerre et à ses politiques entendent bien se rappeler à son bon souvenir.

C'est à l'invitation de la Chambre de Commerce de Montréal que l'ancien président étasunien prononcera dans l'édifice du centre-ville de Montréal, jeudi midi, une allocution sur ses années à la Maison-Blanche et sur les défis qui attendent le monde du 21e siècle, à son avis. Il en coûtera entre 200 $ et 400 $ pour assister au spectacle.

Le Collectif Échec à la guerre a d'ailleurs lancé le coup d'envoi de cette manifestation en publiant un texte dans Le Devoir de la fin de semaine, qui lance à George W. Bush le message qu'il est « personna non grata » à Montréal. Plus de 500 personnes ont contribué financièrement pour publier leur message à l'ancien président.

M. Bush, qui a cédé sa place à Barack Obama en janvier, a impliqué son pays dans deux guerres et vu sa popularité chuter en raison de l'intervention militaire en Irak, qui s'est révélée beaucoup plus coûteuse que prévu.

À l'occasion de sa visite à Montréal, les pacifistes ont l'intention de lui faire savoir qu'ils n'ont pas oublié le rôle qu'il a joué dans des conflits encore en cours.

L'un des organisateurs de la manifestation, Raymond Legault, a établi un lien entre l'allocution de l'ex-président et le 40e anniversaire du séjour d'une semaine fait par John Lennon au Reine Elizabeth, au plus fort de la guerre du Vietnam.

« C'est ironique », a affirmé M. Legault, porte-parole du Collectif Échec à la guerre.

****

Avec la Presse canadienne