Obama lève plusieurs restrictions contre Cuba

Washington — Le président Barack Obama a ordonné hier la levée des restrictions sur les voyages et les transferts d'argent des Américano-Cubains vers leur pays d'origine, marquant un premier assouplissement de la politique américaine envers l'île depuis son arrivée au pouvoir. Les Américains d'origine cubaine pourront ainsi voyager à Cuba et envoyer de l'argent à leurs proches restés sur l'île, sans limitation. Ces nouvelles règles, qui ne nécessitent pas l'accord du Congrès, concerneraient près de 1,5 million d'Américains dont un membre de la famille vit à Cuba.

Le président a par ailleurs ordonné des mesures pour favoriser la circulation de l'information entre Cuba et le reste du monde, ainsi que l'acheminement de l'aide humanitaire directement aux Cubains.

M. Obama a ainsi demandé que les compagnies de télécommunications américaines soient autorisées à passer des accords pour fournir leurs services sur l'île, et pour établir des liens à fibre optique et satellitaires entre les États-Unis et Cuba.

Il s'agit des premières mesures du président Obama depuis son arrivée au pouvoir le 20 janvier allant dans le sens d'un allègement des sanctions contre l'île. Les États-Unis imposent depuis 1962 un embargo à Cuba, sauf pour les produits alimentaires et pharmaceutiques. Cet embargo est régulièrement dénoncé par les Nations unies.

Les Américains d'origine cubaine ont pu se rendre librement à Cuba pendant une courte période de cinq ans sous la présidence du démocrate Jimmy Carter, mais les restrictions ont ensuite été rétablies par Ronald Reagan en 1982.

Le Congrès avait voté début mars un allégement des restrictions sur les voyages à Cuba pour les Américains d'origine cubaine, leur permettant de s'y rendre une fois par an. Pour le reste des Américains, seuls ceux ayant une raison jugée valable dans les domaines commercial, sportif, culturel ou religieux, peuvent obtenir un visa pour se rendre sur l'île.

L'annonce de ces nouvelles règles intervient à quelques jours du sommet des Amériques, les 17 et 18 avril à Trinité-et-Tobago. L'administration Obama a promis d'alléger l'embargo contre Cuba, en fonction de ses avancées démocratiques.

À voir en vidéo