Le réseau électrique des États-Unis victime de cyberespions

Washington — Des cyberespions chinois et russes ont infiltré le réseau électrique américain et installé des programmes qui pourraient être utilisés pour perturber le système et provoquer le chaos aux États-Unis.

Citant des sources du renseignement et du ministère américain à la Sécurité intérieure (DHS) non identifiées, le Wall Street Journal affirmait hier que les cyberespions ont pénétré le système à plusieurs reprises l'an dernier, sans toutefois provoquer de perturbations.

«Les Chinois ont tenté de cartographier nos infrastructures, comme le réseau électrique», indiquait le journal, citant un haut responsable du renseignement, et «les Russes aussi».

Même si aucun dégât n'a été constaté, les enquêteurs ont découvert des virus disséminés dans le système qui pourraient fonctionner comme des bombes à retardement. «Si nous entrons en guerre avec eux, ils vont essayer de les activer», a indiqué le responsable.

Une porte-parole du ministère de la Sécurité intérieure (DHS), Amy Kudwa, a indiqué «ne pas être au courant d'une quelconque perturbation affectant le réseau électrique». Mais, a-t-elle toutefois reconnu, «il y a tout le temps des cyberattaques».

Des dégâts

Le président américain Barack Obama, adepte des nouvelles technologies, s'est engagé à améliorer la défense du pays contre les cyberattaques. Mardi, le Pentagone a révélé avoir dépensé plus de 100 millions de dollars au cours des six derniers mois pour réparer les dégâts provoqués par des cyberattaques.

«Nous dépensons de grosses sommes d'argent pour essayer d'améliorer la sécurité, mais la sécurité informatique est une cible mouvante», a relevé John Bumgarner de la Cyber Consequences Unit, qui conseille le gouvernement.

Pour Evan Kohlmann, un expert auprès de Global Terror Alert, des cyberpirates sont capables de reproduire la vaste panne électrique qui avait plongé New York dans le noir en 2003. La panne était due à un problème de lignes à haute tension, mais un cyberpirate contrôlant le réseau électrique pourrait provoquer une panne similaire ou même pire.

Autorisations

Même si des groupes terroristes envisagent ce type d'attaques, les pirates informatiques les plus doués et les plus motivés se trouvent en Chine et en Russie, selon les analystes. «Le gouvernement chinois a soit autorisé, soit encouragé de nombreux pirates patriotes et le gouvernement russe aussi», a expliqué Noah Shachtman de Wired Magazine.

Pour M. Bumgarner, une grande partie des attaques visant le réseau électrique a pour but non pas de provoquer des dégâts, mais de voler des informations, peut-être pour «améliorer leur propre système». «Il semble que leur objectif n'est pas de perturber le système maintenant, mais de s'assurer que si ces États se retrouvent dos au mur, ils auront une autre option que l'arme atomique ou autre», a dit l'expert.

À voir en vidéo