Washington réintègre le CDH

Washington — Les États-Unis ont annoncé hier qu'ils entendent briguer un siège au sein du Conseil pour les droits de l'homme, rompant avec la politique de la chaise vide observée par l'administration de George Bush à l'égard de cette institution de l'ONU.

«Les États-Unis brigueront un siège dès cette année[...] avec l'ambition de rendre cette instance plus efficace et de promouvoir la protection des droits de l'homme», a indiqué le département d'État dans un communiqué.

«Cette décision fait partie de la 'nouvelle ère d'engagement' que souhaite l'administration Obama et elle vise en collaboration avec d'autres nations à améliorer la sécurité des intérêts américains», ajoute le communiqué.

Le conseil, qui est composé de 47 membres, est une institution intergouvernementale fondée il y a trois ans sous l'égide de l'ONU et basée à Genève.

Le CDH travaille à la défense des droits dans le monde, mais certains remarquent que ses membres ont surtout oeuvrer à épargner des critiques contre certains pays et ont injustement montré du doigt Israël.

La décision du gouvernement américain de sièger au CDH a été critiquée par les républicains, dont la représentante Ileana Ros-Lehtinen qui appartient à la Commission des affaires étrangères de la chambre américaine.

À voir en vidéo