Une couverture record - La frénésie médiatique autour d'Obama

Couverture médiatique historique au Québec et dans la presse étrangère, journaux en réimpression aux États-Unis, frénésie sur Internet: au lendemain de l'assermentation de Barack Obama, les statistiques témoignent d'une énorme activité médiatique.

Au Québec, la firme Influence Communications a calculé que la cérémonie d'investiture du président américain a occupé 62,3 % de l'actualité québécoise pendant 24 heures, devenant ainsi la nouvelle la plus médiatisée au Québec au cours d'une journée complète depuis huit ans.

À titre de comparaison, les élections provinciales de 2007 avaient atteint un «poids média» de 62,1 %, et les attentats du 11 septembre 2001, un poids média de 51,1 %.

Aux États-Unis, l'organisme spécialisé Global Language Monitor affirme que l'assermentation du président Obama a donné lieu à 35 000 articles ou couvertures télévisées et radiophoniques dans les grands médias du monde qu'il a consultés, soit 35 fois plus que son prédécesseur, Georges Bush jr.

Mais les chiffres d'écoute télévisuelle aux États-Unis témoignent aussi des changements profonds qui se produisent maintenant dans les médias. Ainsi, la firme Nielsen a enregistré une part de marché de 29,2 % auprès des foyers américains pour la cérémonie. Ce serait la plus importante depuis la cérémonie d'investiture de Ronald Reagan, en 1981. Cette dernière avait atteint une part de marché de 37,4 %.

Toutefois, en 1981, Internet n'existait pas. Et plusieurs organismes faisaient état hier d'une fréquentation record sur Internet mardi, le téléspectateur habituel s'étant visiblement déplacé en partie sur le Web. Ainsi, CNN.com a enregistré près de 27 millions de vidéos vus en direct mardi, soit quatre fois plus que le record précédent sur ce site. MSNBC a également

battu ses propres records de fréquentation.

Par ailleurs, tous les grands journaux américains ont considérablement fait travailler leurs imprimeries. The New York Times a imprimé 800 000 exemplaires de plus mardi, The Chicago Tribune, 475 000 de plus, The Los Angeles Times, 350 000 de plus. Quant au USA Today, il a fait passer de 2,3 à 3 millions le nombre d'exemplaires imprimés.

À voir en vidéo